De nuit, les gaz à fond, ils percutent une digue
Actualisé

De nuit, les gaz à fond, ils percutent une digue

Un accident de bateau à moteur a fait un mort et un blessé grave tôt mercredi près du port du Bouveret.

«Quand on a retrouvé le bateau, la poignée des gaz était à fond, témoigne Philippe Chappaz. Les dégâts sont très importants. Par mauvais temps il aurait pu couler.» Membre de la Société de sauvetage du Bouveret, il faisait partie de l'équipe qui a localisé l'embarcation à 9 h 38, mercredi, au large de Clarens. A l'intérieur les sauveteurs ont découvert un Vaudois de 41 ans grièvement blessé, et un individu décédé. L'alerte n'avait été lancée qu'à 9 h 12 par le survivant. Il était resté inconscient plusieurs heures après que son bateau avait heurté une digue. Selon son témoignage, son ami vaudois de 35 ans et lui étaient partis de Saint-Sulpice dans la nuit pour aller pêcher dans le Haut-Lac. Naviguant à une vitesse inadaptée à proximité du rivage, le pilote a percuté violemment les rochers. L'embarcation est passée par-dessus la digue située à proximité des Grangettes, pour terminer sa course dans le Grand-Canal. La zone n'est pas connue pour être particulièrement dangereuse. «Si l'on navigue à la vitesse autorisée de 15km/h, on peut heurter la digue sans passer dessus ni subir des dégâts graves», commente Philippe Chappaz.

L'accident a nécessité l'intervention des Sociétés de sauvetage de Villeneuve et du Bouveret, des brigades lacustres de la police cantonale et de la Rega, qui a emmené le blessé au CHUV. Il souffre d'une fracture cervicale et d'un traumatisme mais ses jours ne sont plus en danger.

Carole Pantet

Ton opinion