06.06.2018 à 21:22

SuisseDe plus mauvaises notes car interdits de natel?

Les enfants, dont les parents ont limité l'accès à WhatsApp, Snapchat et Youtube à cause des devoirs, ont de moins bons résultats à l'école lorsqu'ils sont plus grands. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Uni de Zurich.

von
jcg/ofu
iStock

On attribue toutes sortes de choses négatives aux nouveaux médias, qu'il s'agisse de smartphones, d'ordinateurs ou de consoles de jeux. L'utilisation du téléphone portable le soir peut ainsi mener à des troubles du sommeil. Une utilisation excessive peut même provoquer chez les jeunes des dépressions, des craintes et des comportements impulsifs. Les réseaux sociaux, eux, peuvent pousser à l'isolement. Toute une série de raisons, donc, qui poussent certains parents à établir des règles précises quant à l'utilisation de ces technologies.

Or selon une récente étude de l'Uni de Zurich, cela pourrait justement porter préjudice aux jeunes. La chercheuse Eszter Hargittai et son collègue Drew Ciongel ont voulu connaître l'influence de telles règles sur les résultats scolaires des enfants lorsqu'ils sont un peu plus grands. Pour cela, ils ont interrogé plus de 1100 jeunes âgés entre 18 et 19 ans.

«Pas toujours bénéfique»

Et les résultats sont étonnants: ceux dont les parents ont mis en place tôt des règles quant à l'utilisation des technologies n'avaient pas de meilleurs résultats que les autres. Leurs notes étaient même plus mauvaises si leurs parents ont limité l'utilisation à cause des devoirs. Eszter Hargittai: «Normalement, les parents instaurent de telles règles pour s'assurer que leurs enfants investissent suffisamment de temps dans leurs devoirs. Mais les résultats montrent que ce n'est pas toujours bénéfique.»

Autre point intéressant: lorsque les parents justifient leurs règles par le fait qu'ils s'inquiètent pour la santé de leurs enfants, ceux-ci ont de meilleurs résultats scolaires que leurs collègues. Selon Eszter Hargittai, ce résultat pourrait s'expliquer de la sorte:

«Des parents qui s'inquiètent pour la santé de leurs petits vont probablement non seulement réguler l'utilisation des médias, mais également pousser leurs enfants à faire d'autres activités qui leur sont profitables sur le long terme.»

Discuter proactivement

Avec tout ça, comment se comporter correctement envers ses petits? Les chercheurs conseillent de discuter proactivement avec les enfants. Selon Hargittai, utiliser ensemble certaines technologies peut également se révéler bénéfique.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!