Suisses de l’étranger - De retour pour l’été, ils n’ont pas tous accès au certificat
Publié

Suisses de l’étrangerDe retour pour l’été, ils n’ont pas tous accès au certificat

Les cantons peuvent délivrer des certificats à ceux qui se sont fait vacciner à l’étranger, mais seulement avec un vaccin autorisé en Suisse. En fonction de la provenance, c’est donc au petit bonheur la chance.

par
Yannick Weber
Swissmedic n'a pas autorisé l’AstraZeneca, mais une demande est en cours d'évaluation.

Swissmedic n'a pas autorisé l’AstraZeneca, mais une demande est en cours d'évaluation.

20min/Vanessa Lam

Un Suisse de l’étranger qui rentre au pays pour l’été et qui voudrait obtenir un certificat Covid afin de se rendre en boîte ou dans des manifestations doit espérer que le pays où il réside est sur la même longueur d’onde que les autorités helvétiques en ce qui concerne le choix des vaccins. «Afin de recevoir un certificat valable en Suisse, le vaccin doit avoir été autorisé en Suisse et la vaccination doit être complète», explique sobrement l’OFSP.

Suisse-AstraZeneca: discorde

Une Suissesse qui vit en Jordanie en a fait l’expérience, comme le raconte SRF. Entièrement vaccinée là-bas, elle est rentrée récemment en Suisse et a reçu un refus lorsqu’elle a demandé le document. La raison: elle s’est fait inoculer de l’AstraZeneca. Or, le vaccin n’est pas autorisé par Swissmedic, qui n’en a pour l’heure validé que trois: Moderna et Pfizer (les deux seuls utilisés en Suisse) ainsi que Johnson & Johnson (que la Confédération n’a pas commandé).

La pilule a été un peu dure à avaler pour l’expatriée. Comme elle le constate, n’importe quelle personne qui vit dans un pays de l’Union européenne et qui a reçu l’AstraZeneca a un accès garanti à tous les événements étant donné que la Suisse reconnaît le certificat de l’UE. Elle, à l’inverse, devra passer par la case test rapide avant chaque entrée.

Suisse-USA: concorde

La position suisse aura donc des conséquences aux allures arbitraires selon d’où l’on vient. Un Suisse qui vit aux États-Unis, par exemple, n’a aucun souci à se faire: le pays utilise exactement les trois mêmes vaccins que ceux que la Suisse a autorisés. Quelqu’un qui revient de Chine ou de Russie, par contre, aura plus de peine, ceux-ci utilisant plus fortement leurs propres vaccins, Sinovac et Spoutnik. Enfin, quelqu’un qui vient d’un pays qui utilise autant Moderna et Pfizer qu’AstraZeneca n’a plus qu’à espérer… que son pays lui injectera l’un des deux premiers.

AstraZeneca: pour le certif non, pour la quarantaine oui

La non-reconnaissance du vaccin anglais pour la délivrance d’un certificat suisse est à dissocier de la politique plus globale de la Suisse en termes de voyages, notamment. Les lois et ordonnances stipulent bel et bien que la Suisse considère comme «vaccinées» les personnes qui ont reçu un vaccin autorisé par la Suisse, l’UE, ou l’OMS, ce qui comprend donc l’AstraZeneca. Ainsi, on peut imaginer l’exemple d’un Suisse vivant en Angleterre et qui rentre en Suisse: s’il a été vacciné avec l’AstraZeneca, il n’obtiendra pas de certificat Covid suisse, mais pourra se consoler en se disant que le vaccin lui aura au moins permis d’être exempté de quarantaine, à laquelle il aurait été soumis s’il n’avait pas été vacciné.

Ton opinion

70 commentaires