Actualisé 05.03.2012 à 12:15

RussieDe «sérieux problèmes» dans la présidentielle

L'élection présidentielle russe remportée dimanche par Vladimir Poutine a été marquée par d'importantes irrégularités lors du décompte des voix, selon l'OSCE.

Les observateurs électoraux de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) ont évoqué lundi une campagne «clairement biaisée» en faveur du Premier ministre.

«Le processus s'est détérioré lors du décompte des voix et a été évalué négativement (par l'OSCE) dans près d'un tiers des bureaux de vote en raison d'irrégularités de procédures», a déclaré l'OSCE dans un communiqué.

«Bien que les candidats à l'élection présidentielle russe ont été en mesure de faire campagne sans entrave, les conditions ont été clairement biaisées en faveur d'un candidat, le Premier ministre Vladimir Poutine», ont conclu les observateurs internationaux.

64% des voix

«Cette élection a montré qu'il y avait un net vainqueur avec une majorité absolue, évitant un second tour. Cependant, le choix des électeurs était limité, la concurrence électorale n'était pas équitable et il manquait un arbitre indépendant», a ajouté l'OSCE en référence à la commission centrale électorale.

Vladimir Poutine a remporté le scrutin avec près de 64 % des voix, selon des résultats quasi définitifs publiés par la commission centrale électorale, à l'issue d'une élection entachée de nombreuses fraudes, selon l'opposition et les observateurs.

«Si tous les candidats avaient accès aux médias, un seul, l'actuel Premier ministre, avait un avantage clair dans la couverture», a estimé l'OSCE dans son rapport préliminaire, soulignant que les ressources de l'Etat avaient été mobilisées pour soutenir M. Poutine.

L'OSCE a également critiqué le fonctionnement des web-caméras installées dans les bureaux de vote, une mesure proposée par M. Poutine après les fraudes dénoncées par l'opposition et des observateurs aux élections législatives de décembre dernier remportée par son parti Russie unie.

Le jour de la présidentielle, «les caméras n'ont pas capturé les éléments importants du décompte et donc les attentes liés à la retransmission en ligne n'ont pas été satisfaites», a relevé l'OSCE.

«Le principe d'une élection est que l'issue devrait être incertaine. Ce n'était pas le cas en Russie», a estimé l'OSCE.

Le principal rival de M. Poutine, le communiste Guennadi Ziouganov, est arrivé deuxième avec 17,18% des voix, tandis que les trois autres candidats ont recueilli moins de 10% des suffrages.

En outre, «les conditions trop restrictives d'enregistrement des candidatures ont empêché l'émergence d'une réelle compétition», a déploré l'OSCE.

L'opposant démocrate Grigori Iavlinski a vu sa candidature rejetée par la commission électorale centrale au motif d'irrégularités dans la collecte de ses deux millions de signatures de soutien, une décision considérée par ses détracteurs comme un moyen d'écarter un candidat gênant pour le pouvoir. (ats)

99% en Tchétchénie, moins de 50% à Moscou

Vladimir Poutine, vainqueur de la présidentielle avec près de 64% des voix, a obtenu des scores extraordinaires en certains endroits (quasiment 100% des suffrages en Tchétchénie!), mais il n'a pas passé la barre des 50% à Moscou, d'après les derniers résultats publiés lundi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!