Préparation hivernale: De Tenero à la Tunisie, en passant par la Toscane
Actualisé

Préparation hivernaleDe Tenero à la Tunisie, en passant par la Toscane

A l'heure où les footballeurs suisses reprennent l'entraînement, tous ne sont pas logés à la même enseigne. Certains iront parfaire leur préparation «au chaud», tandis que la majorité devra composer avec les frimas de l'hiver. Petit tour d'horizon des clubs romands.

par
Catherine Muller

Les vacances sont bel et bien terminées. Le cap de 2009 à peine franchi, la plupart des footballeurs suisses ont rechaussé cette semaine leurs crampons, en vue de la reprise du championnat (ndlr.: 7-8 février en Super League, 21-22-23 février en Challenge League). Alors que les thermomètres affichent des températures négatives dans nos contrées, seuls quelques chanceux profiteront de conditions plus clémentes. La «palme» revient au FC Lausanne-Sport, qui s'envolera pour la Tunisie début février.

Neuchâtel Xamax: Les «rouge et noir» auraient dû partir pour 10 jours en camp d'entraînement en Arabie Saoudite. Mais ce dernier a finalement été annulé juste avant Noël, principalement pour des raisons d'organisation. En lieu et place, les Neuchâtelois auront droit à quelques journées à la montagne. Au programme: randonnées à pied ou en raquettes.

FC Sion: Loin des tropiques, les Valaisans ont pris leurs quartiers à Riddes, dans le nouveau camp de base sédunois. Un choix qu'assume le président Christian Constantin: «On ne s'acclimate pas au froid et aux conditions que l'on va rencontrer en février chez nous en allant chercher le soleil à l'étranger», a-t-il confié à nos confrères du Matin (édition du 6 janvier).

Yverdon-Sport: Au sein du club nord-vaudois, le président Paul-André Cornu le dit clairement, il n'y aura pas de camp d'entraînement.«En ces temps de conjoncture difficile, nos priorités financières sont ailleurs». Si, par le passé, les Yverdonnois se sont envolés pour Dubaï ou Chypre, Paul-André Cornu avoue également un certain scepticisme quand à la réelle efficacité d'une préparation au soleil.

FC Lausanne-Sport: Les footballeurs de la capitale vaudoise s'envoleront pour le Maghreb. Du 8 au 15 février, ils se prépareront à Sousse, sous le soleil tunisien. Pour le club, il s'agit d'«un effort financier conséquent». «Mais cela vaut la peine. Sur place, les infrastructures à disposition des joueurs sont vraiment de qualité», explique-t-on au sein du club.

Stade-Nyonnais: Les joueurs de la Côte ne reprennent l'entraînement que le 12 janvier. A la fin du mois, ils prendront la direction de Tenero, au Tessin, pour 5 jours. «Nous n'avons pas les moyens de nous offrir du luxe», explique l'entraîneur nyonnais Arpad Soos. «Lorsque le club évoluait encore en 1ère ligue, l'activité se limitait même à une sortie culturelle», ajoute l'entraîneur.

Servette FC: Au bout du lac, la tendance est à la professionnalisation. Si, il y a douze mois, les Genevois avaient dû se contenter d'un week-end en Valais, ils partiront cette fois-ci en Toscane, du 1er au 7 février. «Il y a une réelle volonté commune de s'en sortir, en y mettant les moyens», explique le responsable médias Didier Rieder.

La Chaux-de-Fonds: Dans les montagnes neuchâteloises, l'hiver est rude. Le terrain de la Charrière étant couvert de neige, les joueurs devraient normalement s'entraîner à Neuchâtel. Les finances du club n'ont pas permis la mise sur pied d'un camp d'entraînement. «Si nous avions passé un tour de plus en Coupe de Suisse (ndlr.: défaite contre Lucerne en 8es de finale), cela aurait en revanche été possible. Nous serions certainement partis en Italie», explique Pascal Begert, en charge de la communication.

Ton opinion