Actualisé 28.05.2018 à 05:35

VaudDe vieux bus toxiques pour ses affaires

Un jeune homme perd des clients à cause de véhicules lourds qui bloquent l'entrée de son garage. Il craint un manque à gagner de nature à compromettre son business.

de
apn

Pan important du patrimoine, le matériel roulant historique bénéficie généralement d'un indéniable capital sympathie. Mais à Faoug (VD), les vieux trolleybus et autobus font vivre un cauchemar à un garagiste de 30 ans. «Il y en a six alignés devant mon garage depuis bientôt deux mois. La plupart de mes clients ont des camions et des véhicules utilitaires: ils ne peuvent plus passer», s'étrangle Samuel Conus. A l'origine des déboires actuels du jeune homme, il y a RétroBus, une association dont le but est la conservation de vieux véhicules ayant fait les beaux jours des transports publics romands. Basée à Moudon, l'association entrepose également ses véhicules sur d'autres sites, comme à Faoug.

Des ennuis crescendo

«Au début, en 2013, il n'y avait aucun bus. Puis, l'année suivante, il y en a eu un ou deux et c'était tolérable. Mais là, ce n'est plus possible. Quand j'ai menacé de bloquer le loyer, Rétrobus a promis de mettre de l'ordre mais rien...», soupire l'homme qui occupe des locaux sous-loués à un carrossier. Celui-ci, moins impacté par la disposition des bus et ne voulant certainement pas fâcher le bailleur, préfère garder le silence. Samuel Conus, lui, déplore un manque à gagner pour le moment impossible à chiffrer. «Il faut voir sur le long terme, si mes clients reviennent ou pas», poursuit le trentenaire.

Allô RétroBus?

Resté sourd à nos appels pendant plusieurs semaines, Henri-David Philippe, le président de RétroBus, a fini par répondre à nos sollicitations dimanche soir. «Il y a une volonté de nuire. Cet homme avait des retards de loyer. Il a reçu son congé. Notre association est constituée de bénévoles et nous ne souhaitons pas avoir des problèmes avec qui que ce soit ni qu'on nous fasse de la mauvaise pub dans les journaux», a plaidé le président de RétroBus.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!