Dean Schneider explique son absence des réseaux

Publié

Suisse-Afrique du SudDean Schneider explique son absence des réseaux sociaux

Le Zurichois installé en Afrique du Sud s’était fait discret ces derniers temps. Il a révélé avoir traversé une période très difficile.

Plus de 10 millions de personnes suivent Dean Schneider sur Instagram.

Plus de 10 millions de personnes suivent Dean Schneider sur Instagram.

Instagram

Les abonnés de Dean Schneider commençaient à s’inquiéter. Alors que le Suisse de 29 ans avait pour habitude de régulièrement partager des photos et des vidéos de son quotidien avec les animaux qu’il côtoie en Afrique du Sud dans la réserve qu’il a mise en place en 2017, l’amoureux des bêtes sauvages ne postait presque plus rien. Le 18 septembre 2022, Dean a publié un long texte sur Instagram pour expliquer les raisons de son absence.

«Ces derniers mois ont été passablement difficiles. J’ai été confronté à des événements inattendus et désagréables, a-t-il commencé. Il y a cinq mois, j’ai failli perdre mon père d’un cancer. Après plusieurs opérations et une chimiothérapie, son état est à nouveau stable.» Le Zurichois, auquel Ellen DeGeneres avait fait un don de 10’000 dollars, a eu du mal à gérer le fait d’être loin de son père tout en devant s’occuper des animaux et des employés de sa réserve et partager du contenu sur Instagram. Il est alors rentré en Suisse pour passer du temps avec sa famille et s’éloigner d’Instagram.

«Ne pas juger trop vite»

Son absence des réseaux sociaux lui a été reprochée par plusieurs de ses 10,2 millions d’abonnés, qui l’ont accusé d’être devenu paresseux et d’avoir laissé tomber sa mission: sauver les bêtes et éduquer les gens en leur montrant la beauté du monde sauvage. «J’aimerais dire à ces personnes de faire attention à ne pas juger trop vite, parce qu’elles ne connaissent pas la situation. Oui, mes priorités ont changé pendant un temps, mais ma mission, mes valeurs et mon but dans la vie sont et resteront les mêmes.»

Dean a également tenu à rappeler que tout ce qu’il postait sur le Net était réalisé avec des animaux sauvages et qu’il était donc dépendant de leur humeur et de leur comportement. Enfin, a-t-il précisé, ces derniers mois ont également été compliqués au niveau financier pour lui, puisqu’il dépend en grande partie de dons qui avaient drastiquement diminué à cause de la crise du Covid. Le jeune homme a donc dû trouver de nouvelles sources de revenus et ça lui a pris du temps qu’il n’a pas pu consacrer aux réseaux sociaux.

(jfa)

Ton opinion

6 commentaires