Revers pour Apple: Déblocage des natels autorisé aux USA
Actualisé

Revers pour AppleDéblocage des natels autorisé aux USA

Coup dur pour Apple: le fabricant s'opposait au déblocage des téléphones portables. La loi américaine prend pourtant le contre-pied.

La loi américaine sur les droits d'auteurs a été révisée lundi pour légaliser le déblocage des téléphones portables, malgré l'opposition du fabricant informatique Apple, dont l'iPhone est lié en exclusivité à l'opérateur AT&T. Le Bureau des Copyrights a annoncé avoir autorisé cet amendement dans le cadre de sa revue triennale des modalités d'application de la loi sur les droits numériques.

Il reconnaît ainsi «que l'objectif premier du blocage des téléphones portables est davantage de lier les consommateurs à leur réseau que de protéger les droits d'auteurs», a indiqué Jennifer Granick, du groupe de défense des internautes Electronic Frontier Foundation (EFF), qui militait en faveur d'une réglementation plus stricte.

Une brèche pour les virus

Apple s'était opposé à une telle révision, arguant du risque qu'autoriser le «bidouillage» des téléphones portables ouvrirait une brèche à des virus informatiques et affecterait la qualité de l'appareil lui-même.

Dans une lettre au Bureau des Copyrights, Apple avait souligné qu'autoriser le déblocage des iPhones briserait une «chaîne de confiance» liant le groupe à sa clientèle.

La loi Digital Millenium Copyright Act (DMCA) a également été amendée pour permettre l'installation d'un logiciel de lecture vocale sur les livres électroniques.

En outre, il est désormais légalement possible de désactiver les dispositifs anticopie sur des DVD, à condition qu'il s'agisse de documentaires, d'oeuvres non-commerciales ou de vidéos à caractère éducatif.

Le titre Apple baisse

«En accédant à toutes les demandes de l'EFF, le Bureau des Copyrights (...) a pris trois mesures importantes pour alléger certains des dommages provoqués par la DMCA», a ajouté Mme Granick.

Le titre Apple a baissé de 0,25% lundi à la Bourse de New York dans un marché en hausse, tandis que celui de l'opérateur téléphonique Sprint Nextel, concurrent d'AT&T, gagnait 7,68%. ATT est parvenu à grappiller 1,64%. (afp)

Ton opinion