Rugby - Débordements à Biarritz, le club et l’État s’opposent
Publié

RugbyDébordements à Biarritz, le club et l’État s’opposent

Au terme d’un match de barrage animé entre Biarritz et Bayonne, les supporters vainqueurs n’ont pas respecté les gestes barrière. Personne n’a rien trouvé à redire… sauf le préfet, qui a saisi la justice.

par
Claude-Alain Zufferey
Les supporters ont célébré la victoire directement sur la pelouse. Le préfet n’a pas aimé.

Les supporters ont célébré la victoire directement sur la pelouse. Le préfet n’a pas aimé.

AFP

Au Pays basque, l’autre pays du rugby, une montée en première division (Top 14), ça se fête. Le match de barrage dans lequel Biarritz a battu Bayonne aux tirs au but, ce qui est très rare dans ce sport, a donc été au bout du suspense.

Au coup de sifflet final, une partie des 5000 spectateurs présents dans les tribunes et surchauffés ont envahi la pelouse pour communier avec leurs joueurs.

Cette foule en liesse n’a bien évidemment pas respecté les gestes barrière. Ces effusions de joie, alors qu’en France la crise sanitaire n’est pas terminée, n’ont pas plu au préfet des Pyrénées-Atlantiques. Il a publié un communiqué dans lequel il a condamné fermement les manquements aux règles sanitaires et annoncé qu’il avait saisi le procureur de la République.

Le préfet estime par ailleurs que les contrôles du pass sanitaire n’ont pas été systématiquement réalisés par le club de Biarritz: test PCR négatif, certificat de contamination récente au Covid ou parcours vaccinal complet. De ce fait, il a également annoncé qu’en plus de la saisie du procureur, il allait étudier les sanctions administratives susceptibles d’être prises.

Le Biarritz Olympique monte aux barricades

Le club biarrot se défend, arguant de sa bonne foi, et se dit prêt à répondre à toute enquête administrative. Pour le président du Biarritz Olympique, Jean-Baptiste Aldigé, l’envahissement du terrain était «une parenthèse heureuse si bénéfique pour tous dans une période anxiogène».

«L’envahissement du terrain a été un moment de joie partagé entre vaccinés ou testés négatifs.»

Communiqué du Biarritz Olympique

Le nouveau pensionnaire de Top 14 estime également que «l’envahissement du terrain à la fin du match a été l’occasion d’un moment de joie partagé entre personnes vaccinées et/ou ayant présenté un test négatif à la Covid à l’entrée du stade».

Dans cette histoire, les supporters ont pleinement joué leur rôle et l’État se doit de jouer le sien.

Ton opinion

1 commentaire