Actualisé 22.12.2019 à 22:08

FootballDébordements racistes durant Tottenham-Chelsea

Les joueurs de Chelsea, et notamment le joueur noir Antonio Rüdiger, ont subi dès attaques verbales dimanche au Tottenham Hotspur Stadium.

de
Sport-Center
Les «Blues» ont fêté la plus belle des revanches en s'imposant à l'extérieur dans ce derby londonien.

Les «Blues» ont fêté la plus belle des revanches en s'imposant à l'extérieur dans ce derby londonien.

AP

«Annonce importante: le comportement raciste des spectateurs interfère avec le jeu.» «N'oubliez pas qu'il n'y a pas de place pour le racisme dans le football.» Dimanche, le speaker du Tottenham Hotspur Stadium a pris la parole à trois reprises pour rappeler à l'ordre les spectateurs des Spurs, lors du derby perdu contre Chelsea (0-2).

L'Allemand Antonio Rüdiger, dont la mère est originaire de Sierra Leone, a interpellé son capitaine César Azpilicueta en plein match pour lui faire part de chants racistes. Sur les images TV, l'Allemand a notamment été aperçu en train de mimer un singe pour dénoncer ces débordements.

Azpilicueta a remonté l'information à l'arbitre, Monsieur Anthony Taylor. Ce dernier a discuté avec les deux capitaines, son quatrième arbitre et les entraîneurs. Le jeu a momentanément été interrompu mais la partie a finalement pu aller à son terme. «C'est un problème qui touche le football, mais aussi la société d'une manière plus générale, a regretté le joueur de Chelsea au micro de Sky après le coup de sifflet final. Ensemble, nous devons y mettre fin.»

Mourinho: «Je hais le racisme»

Egalement interrogé sur le sujet en conférence de presse, le coach José Mourinho a, lui aussi, condamné ces actes. «J'étais vraiment concentré sur le match et j'étais trop loin pour entendre les abus, a d'abord expliqué le Portugais. Mais je déteste le racisme. Je suis déçu que de telles choses puissent encore arriver dans un stade.»

Plus tard dans la soirée, le club de Tottenham a publié un communiqué concernant un «un présumé incident de racisme»: «Nous menons actuellement une enquête approfondie, qui comprendra une prise de contact avec Chelsea et leurs joueurs afin d'entendre leurs témoignages. Toute forme de racisme est totalement inacceptable et ne sera pas tolérée dans notre stade. Nous prenons ces allégations très au sérieux et prendrons les sanctions les plus fortes possibles, y compris l'interdiction de stade, contre toute personne qui se comporte de la sorte.»

Gary Neville remonté sur Sky

Ces débordements ont provoqué de vives réactions sur le plateau de la chaîne Sky après le match. L'ancien joueur de Manchester United, Gary Neville, a été très tranchant sur le sujet. «Nous avons un problème de racisme en Angleterre et en Premier League. (...) Les deux leaders de deux plus grands partis du pays ont été accusés de nourrir et de tolérer le racisme. Il est ainsi accepté dans les plus hautes instances du pays. Quelque chose doit se passer pour mettre fin à cela. Nous devons permettre aux joueurs de quitter le terrain et d'arrêter le divertissement pendant que ces abus se déroulent.»

Son coéquipier en équipe d'Angleterre, Ashley Cole (ex-Chelsea), a notamment confié qu'il avait, lui aussi, été victime d'abus racistes sur les terrains anglais durant sa carrière. «Je ne suis pas sorti du terrain lorsqu'Ashley se faisait agressé verbalement, a poursuivi Gary Neville. C'est facile pour moi de dire aux joueurs de partir aujourd'hui, en étant assis dans un studio TV. Mais, j'ai honte de ne pas avoir réagi il y a 15 ans. Je serai très fier si des joueurs osent le faire aujourd'hui.»

Dans la foulée de cette prise de position courageuse, le présentateur David Jones a rappelé que les propos de Neville lui était propres et ne reflétaient pas forcément la position de Sky sur le sujet. Une remarque qui a instauré un réel malaise sur le plateau.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!