Actualisé 26.10.2009 à 10:46

Peseux (NE)

Débrayage chez Hommel Movomatic

Les employés de la société Hommel Movomatic ont débrayé lundi pendant une heure et demie à Peseux (NE), près de Neuchâtel.

Avec le soutien d'Unia, ils ont protesté devant les locaux de l'entreprise contre les 15 licenciements décidés par la direction allemande.

Hommel Movomatic, qui emploie 42 personnes à Peseux, est une société spécialisée dans la production d'appareils de mesure, en particulier pour l'industrie automobile. Les employés soupçonnent que les 15 licenciements annoncés la semaine dernière soient un premier pas vers le rapatriement des activités en Allemagne.

L'entreprise est une filiale du groupe Jevoptic, qui emploie 6000 personnes en Allemagne, une centaine à Bayeux (F) et 42 à Peseux. Un mouvement de blocage du site de Bayeux, où 42 licenciements ont été annoncés sur un total de 107 employés, se poursuivait lundi en France.

Revendications

A Peseux, les responsables d'Unia Neuchâtel ont demandé à la direction l'élaboration d'»un plan social décent» pour le personnel licencié. La direction est priée aussi de fournir des garanties au personnel sur la perennité du site de Peseux. Les représentants d'Unia doivent rencontrer la direction jeudi.

La filiale neuchâteloise de Jevoptic est parfaitement viable, a indiqué à l'ATS Silvia Locatelli, secrétaire d'Unia, lors du rassemblement de protestation organisé sur le site de l'entreprise. Selon elle, «il est inacceptable que la crise serve de prétexte à des restructurations sans rapport avec celle-ci.»

Succession de propriétaires

Hommel Movomatic est une entreprise d'origine neuchâteloise implantée naguère à Cortaillod (NE). Selon un membre du personnel, employé depuis vingt ans par l'entreprise, celle-ci a changé de mains et de raison sociale cinq fois depuis son entrée en fonction.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!