Début d'une réunion ministérielle de l'ASEAN à Singapour
Actualisé

Début d'une réunion ministérielle de l'ASEAN à Singapour

La réunion annuelle des ministres des Affaires étrangères de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN) a débuté dimanche soir à Singapour.

Elle devrait donner lieu dans la semaine à des discussions informelles au sommet sur le nucléaire nord-coréen.

Les discussions, entamées par un dîner, seront officiellement lancées lundi matin.

Avant le début de la réunion, un responsable du ministère singapourien des Affaires étrangères, Andrew Tan, a appelé à la retenue la Thaïlande et le Cambodge qui ont amassé des centaines de soldats à leur frontière près de l'ancien temple hindou de Preah Vihear, objet d'un contentieux territorial. «Nous encourageons les deux parties à faire preuve de retenue et également à résoudre ce problème pacifiquement», a-t-il dit.

A l'issue du dîner, les ministres «ont exprimé leur profonde déception après la prorogation par le gouvernement birman de l'assignation à résidence de Aung San Suu Kyi», a déclaré le chef de la diplomatie singapourienne George Yeo. «Ils ont réitéré l'appel des dirigeants de l'ASEAN en faveur d'une libération immédiate de Aung San Suu Kyi et de tous les autres détenus politiques», a-t-il poursuivi.

La junte militaire au pouvoir en Birmanie a prorogé d'un an en mai l'ordre d'assignation à résidence de la figure de proue de l'opposition Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix qui vit recluse depuis 2003.

Condoleezza Rice attendue

Le point d'orgue de cette grand-messe ministérielle annuelle, où la Birmanie pourrait être davantage tancée que d'habitude sur les droits de l'Homme, est attendu en milieu de semaine, quand les 10 pays de l'ASEAN (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie, Cambodge) seront rejoints par leurs 17 partenaires du Forum asiatique sur la sécurité (ARF).

A cette occasion, les six ministres des Affaires étrangères des parties prenantes aux négociations sur le nucléaire nord-coréen - Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, Etats-Unis, Japon, Russie -, tous membres du Forum, devraient se réunir pour une rencontre informelle mais inédite.

Le département d'Etat américain a lui-même confirmé que la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, rencontrerait son homologue nord-coréen Pak Ui-Chun. Selon des sources concordantes, la réunion devrait elle avoir lieu mercredi.

Les négociations entre ces six pays, qui ont débuté en 2003, visent à convaincre le régime communiste de Pyongyang de renoncer à toute activité nucléaire en échange d'une aide énergétique et d'une normalisation de ses relations avec Washington. (ats)

Ton opinion