Brésil: Début de destruction de maisons à risque
Actualisé

BrésilDébut de destruction de maisons à risque

Annoncée la veille par les autorités de Rio, la démolition des maisons de zones à risque a commencé lundi dans huit favelas.

Des maisons à risque vont être détruites dans huit favelas.

Des maisons à risque vont être détruites dans huit favelas.

But de l'opération: éviter une nouvelle tragédie après les pluies et glissements de terrain qui ont tué 229 personnes depuis lundi dernier dans tout l'Etat brésilien.

Dans la favela de l'Urubu, à Pilares (zone nord de Rio) des bulldozers ont attaqué la destruction de quelque 300 maisons, a rapporté un photographe de l'AFP. Les habitants de ces logements avaient été évacués la veille.

Le nombre de personnes tuées en raison des pluies s'est élevé à 229, dont 146 à Niteroi - près de Rio de Janeiro - et 63 dans la capitale, ont indiqué les pompiers. Les forces de l'ordre sont toujours à la recherche d'environ 200 personnes ensevelies à la suite de glissements de terrain à Niteroi.

Le maire de la ville, Eduardo Paes, a confirmé dimanche une nouvelle politique officielle de destruction des maisons situées dans les zones à risque. Il a ajouté qu'environ 4000 familles habitant dans sept autres quartiers déshérités devront les quitter dans les jours à venir.

Selon M. Paes, environ 10'000 logements de Rio de Janeiro sont situés dans des zones à risque, le plus souvent des bidonvilles construits illégalement à flanc de colline. La ville compte mille favelas où vivent près d'un tiers des six millions d'habitants intra- muros.

(ats)

Ton opinion