Genève: Début de la campagne de Cointrin-Est et Ouest
Actualisé

GenèveDébut de la campagne de Cointrin-Est et Ouest

Le Conseil d'Etat genevois a présenté ses arguments en prévision du vote du 9 février, qui porte sur l'aménagement d'un nouveau quartier d'habitations vers l'aéroport.

par
nxp/lfe
Outre 2300 logements, 800 emplois pourraient voir le jour dans le secteur.

Outre 2300 logements, 800 emplois pourraient voir le jour dans le secteur.

DR

Le Conseil d'Etat genevois s'est engagé mercredi dans la campagne sur la votation cantonale du 9 février prochain concernant la création d'un nouveau quartier dans les secteurs de Cointrin-Est et Cointrin-Ouest. D'ici à 2050, il est prévu d'y construire 2300 nouveaux logements.

Crainte des nuisances sonores

Actuellement, le périmètre est classé en zone villas. Deux référendums contre le changement d'affectation ont été lancés par des associations d'habitants. Elles s'opposent à la densification du lieu et craignent une hausse des nuisances sonores causées par la réflexion du bruit des avions sur les futurs immeubles. Selon l'Exécutif, un effet écran des futurs bâtiments compensera le phénomène.

Aux nuisances de reculer

«Pour l'heure, deux tiers des propriétaires ne veulent pas quitter leurs logements. Le développement en zone villa se fera lentement d'ici 2050, a assuré le président du Conseil d'Etat, le Vert Antonio Hodgers, précisant qu'il n'y aurait pas d'expropriation. Mais dès qu'un propriétaire vend, un périmètre cohérent peut se mettre en place.»

Les émissions sonores fonctionneront par ailleurs comme garde-fou. «Tant que le bruit n'aura pas diminué, on ne plantera pas un clou», a souligné Yvan Rochat, conseiller administratif, Vert lui aussi, à Vernier. «C'est aux nuisances de reculer, pas aux êtres humains», a ajouté le président du Conseil d'Etat, précisant que le lien entre construction et baisse de la pollution sonore était garanti par la loi.

Largement plébiscité à Meyrin

Les Verts ne s'accordent pas sur le projet. «Une partie d'entre nous n'est pas optimiste sur les amélioration côté bruit et transports publiques vers le nouveau quartier, a confié Pierre-Alain Tschudi, conseiller administratif Vert à Meyrin. Mais c'est aussi le gros soucis de la commune, et les deux modifications y ont été votées à une large majorité. Les Cointriniens se plaignent de l'absence d'un espace de rencontre. La Mairie n'avait pas de lieu à leur proposer. La modification des zones permettra aussi de créer des projets.»

Pour Antonio Hodgers, le projet porte la philosophie du parti écologiste. «Les Verts ont toujours préconisé de construire la ville en ville, d'éviter le mitage du territoire, de ne pas toucher les zones agricoles. Les Verts prônent par ailleurs une politique d'asile généreuse. Ce projet concrétise le droit au logement. Ceux qui s'opposent systématiquement au bâti devront assumer l'explosion du nombre de voitures transfrontalières et les bouchons.»

Périmètre visé déjà urbanisé

Les projets Cointrin-Est et Cointrin-Ouest ont aussi l'avantage, selon le gouvernement genevois, de permettre la construction de logements répondant aux besoins de la population en évitant d'empiéter sur la zone agricole. Le périmètre visé est déjà urbanisé et se trouve proche des axes de transport. «L'avenue Louis-Casaï n'est actuellement pas un endroit qu'on traverse, encore moins en famille, a déploré Yvan Rochat. Si le nouveau quartier se construit, elle sera une avenue de quartier et non plus une desserte d'aéroport. Un parc linéaire entre les Avanchets et Meyrin fera se rencontrer et vivre les populations.»

Emplois en prime

Le Conseil d'Etat promet en outre que l'architecture des logements sera variée, avec des gabarits différenciés. Il est prévu aussi bien la création de logements d'utilité publique (LUP), que de logements coopératifs, locatifs ou des propriétés par étage (PPE). Outre les logements, 800 emplois pourraient voir le jour dans le secteur. (nxp/lfe/ats)

Pré-du-Stand, un raté "différent"

Le projet de Pré-du-Stand, qui prévoyait des bureaux et un pôle d'entrainement pour le Servette FC sur des terres agricoles à Cointrin, a été refusé le 24 novembre dernier. Deux recours sont actuellement entre les mains de la justice, motivés par le minuscule écart qui séparait le "oui" du "non": 9 voix. La procédure est en cours et durera 2 ou 3 mois. Pour le Conseil d'Etat, le projet proposé le 9 février n'a rien à voir. Le type de zone diffère ainsi que le but du projet. Il ajoute en outre "déjà plancher sur un plan B pour le pôle foot".

Ton opinion