Costa Concordia: Début du premier round judiciaire à Grosseto
Actualisé

Costa ConcordiaDébut du premier round judiciaire à Grosseto

La première audience destinée à examiner les preuves du procès du naufrage du paquebot de croisière Costa Concordia a commencé samedi à Grosseto (centre) devant des centaines d'avocats, de scientifiques et de survivants.

Pour accueillir toute cette foule, le théâtre de Grosseto a été réquisitionné, alors que la ville toscane, dont dépend la petite île du Giglio au large de laquelle s'est échoué le navire, est envahie par les medias italiens et internationaux. Le quartier autour du théâtre où l'audience a lieu à huis clos est bouclé par la police.

Principal protagoniste de la catastrophe qui a fait 32 tués, le commandant Francesco Schettino n'a pas fait le déplacement. Assigné à résidence et figure emblématique de ce drame, celui que la presse surnomme «le capitaine-poltron» est «inquiet pour sa sécurité», a expliqué l'un de ses avocats.

Accusation

«C'est aussi bien que Schettino ne vienne pas», a déclaré un rescapé, Sergio Amarotto, avant de pénétrer dans le théâtre.

«Il n'a fait que dire un mensonge après l'autre pour se couvrir», a-t-il aussi ajouté.

Une autre survivante, Francesca Bertaglia, ne décolère pas: «c'est un imbécile et quelque part aussi un criminel. C'est impensable qu'il n'ait pas déclenché l'alarme. C'est une attitude criminelle».

Plusieurs plaintes

Au total, neuf employés de la compagnie Costa sont poursuivis dans le cadre de cette enquête pour homicide par imprudence, naufrage et défaut de communication aux autorités maritimes. Le capitaine est poursuivi par ailleurs pour avoir abandonné son navire alors que l'évacuation des passagers étaient en cours.

Au total, le Costa Concordia transportait 4229 personnes, dont 3200 touristes de 60 nationalités différentes, dont 69 Suisses, et un millier de membres d'équipage, lorsqu'il a heurté un rocher. La catastrophe a fait 32 tués, dont 25 ont été retrouvés et sept sont encore portés disparus.

Des collectifs de naufragés se sont créés et des plaintes ont été déposées en Italie, en France et aux Etats-Unis contre l'armateur Costa Crociere, filiale de l'américain Carnival.

Mesure lancée récemment

Deux passagers ont récemment saisi la justice genevoise. Ils ont déposé une plainte contre Francesco Schettino.

La plainte concerne des infractions commises par un étranger contre deux ressortissants étrangers qui ne sont apparemment pas domiciliés à Genève.

Les deux touristes, qui n'ont pas été blessés dans le naufrage, auraient acheté à Genève leurs billets pour la croisière sur le Costa Concordia.

(ats)

Ton opinion