Début du procès de six inculpés à Londres
Actualisé

Début du procès de six inculpés à Londres

Les auteurs des attentats ratés du 21 juillet 2005 à Londres voulaient faire un «carnage».

Ils avaient entamé leurs préparatifs bien avant les attentats du 7 juillet, a affirmé lundi à Londres l'accusation, au début de leur procès.

Dans un tribunal entouré de strictes mesures de sécurité, le procureur Nigel Sweeney a détaillé comment les six hommes, jeunes musulmans d'origine africaine habitant à Londres, avaient préparé leurs attentats pendant près de quatre mois, entre fin mars et juillet 2005, avant de finalement lancer quatre opérations coordonnées dans le métro de Londres et dans un bus à la mi- journée.

Ces attentats n'avaient fait aucune victime. Les bombes artisanales n'avaient pas explosé, mais avaient provoqué la panique dans la capitale britannique. Ils étaient en effet survenus deux semaines après une première série d'attentats suicide, apparemment non liés, qui avaient fait 56 morts et près de 700 blessés dans les transports en commun londoniens.

«Kamikazes en puissance»

Les inculpés du 21 juillet, «kamikazes en puissance» pour cinq d'entre eux, projetaient «des attaques suicide meurtrières» dans le cadre d'un «complot musulman extrémiste», a affirmé Nigel Sweeney. Il a affirmé que l'un d'eux, Muktar Said Ibrahim, s'était notamment entraîné au djihad au Soudan en 2003, et au Pakistan en 2004.

Il ne s'agissait pas, a-t-il ajouté, «d'une copie hâtivement organisée» des attentats du 7 juillet, rejetant l'idée d'un canular, comme l'a affirmé un des accusés.

«Le fait que les bombes n'aient pas explosé n'était pas l'intention des accusés, c'est simplement de la chance», a-t-il insisté, expliquant que les bombes transportées dans des sacs à dos étaient entourées de shrapnels, «pour augmenter les dégâts et (...) maximiser la possibilité de victimes» (...) 14 jours après le carnage du 7 juillet».

Caméras de surveillance

Les six inculpés, Hussain Osman, 28 ans, Manfo Kwaku Asiedu, 33 ans, Ramzi Mohammed, 25 ans, Muktar Said Ibrahim, 28 ans, Yassin Omar, 26 ans, et Adel Yahya, 24 ans, sont jugés pour conspiration de meurtre et conspiration pour provoquer des explosions. Ils plaident tous non coupables dans ce qui est présenté comme l'un des plus importants procès en terrorisme au Royaume-Uni ces dernières années.

Cinq sont directement impliqués dans les attentats, le sixième, Yahya, est accusé d'avoir participé aux préparatifs. Cinq avaient été arrêtés dans les huit jours suivant les attentats ratés. Un sixième avait été interpellé en Italie le 29 juillet.

Ces arrestations avaient été facilitées par les caméras de surveillance, très présentes dans les transports en commun londoniens. Le procès doit durer environ quatre mois.

(ats)

Ton opinion