Grand Genève: «Débuts réussis» pour la brigade transfrontalière
Actualisé

Grand Genève«Débuts réussis» pour la brigade transfrontalière

Les autorités effectuaient ce lundi le premier bilan de la brigade de police travaillant sur Genève et la France voisine.

par
Julien Culet
La brigade travaille des deux côtés de la frontière franco-genevoise.

La brigade travaille des deux côtés de la frontière franco-genevoise.

«Les quatre premiers mois de la brigade opérationnelle mixte (BOM) sont couronnés d'un bilan positif.» Le conseiller d'Etat genevois à la sécurité Pierre Maudet s'est montré satisfait ce lundi des débuts du projet Minerve. Il s'agit de quatre policiers, deux Français et deux Genevois, qui travaillent ensemble, depuis le commissariat d'Annemasse.

Enquêtes et interventions sont menées de chaque côté de la frontière. En quatre mois, cinq équipes de cambrioleuses ont été arrêtées et 23 individus ont été interpellés grâce aux renseignements de la BOM. Quelque 370 contrôles ont été effectués dans des hôtels français, suspectés de loger des criminels. Treize d'entre eux ont conduit à des interpellations d'individus recherchés. «Il s'agit de lutter contre la criminalité itinérante, qui se joue des frontières», indique Pierre Maudet.

La brigade pourrait à terme être agrandie. «Elle a vocation à être renforcée mais nous devons stabiliser cette structure, explique le préfet de Haute-Savoie. Minerve doit faire son nid petit à petit.» Les élus et responsables des forces de l'ordre ne veulent pas brûler les étapes pour ce qui constitue une première européenne.

Ton opinion