Actualisé 07.04.2012 à 16:26

Fribourg

Décès d'un «ardent défenseur du socialisme»

Figure incontournable du paysage politique fribourgeois, Denis Clerc, ancien conseiller d'Etat socialiste, est décédé samedi vers 4h du matin à l'âge de 77 ans.

Le syndic de Rossens (FR), Jean-Paul Remy, a confirmé la nouvelle et a évoqué ce personnage d'une «intelligence extraordinaire», premier élu socialiste au gouvernement fribourgeois.

L'ancien professeur de lettres classiques au Collège Saint-Michel est né au sein d'une famille de paysans comptant 14 enfants et il était toujours domicilié dans le village de Rossens au moment de sa mort. Le syndic a appris son décès samedi matin. Denis Clerc était atteint dans sa santé depuis plusieurs années.

«Ardent défenseur du socialisme fribourgeois», connu également pour ses chroniques dans le quotidien «La Liberté», Denis Clerc était un personnage respecté, qui tenait fermement à ses points de vue, a déclaré à AP le syndic de Rossens. En 2007, il avait notamment publié ses mémoires «Les lacets rouges», aux Editions de la Sarine et la «Chute de la maison Blocher» aux Editions de l'Aire en 2009.

Denis Clerc, licencié et docteur ès lettres, a enseigné au Collège Saint-Michel et à l'Institut de français de l'Université de Fribourg. Il a été élu conseiller d'Etat fribourgeois de 1971 à 1976 dans un premier temps, puis pendant dix années consécutives, de 1981 jusqu'en 1991. Il a quitté le parti socialiste fribourgeois en 1989 suite à un conflit.

Après sa sortie du Conseil d'Etat, en 1991, ce père de deux enfants avait notamment lutté au sein de la Communauté romande du Pays de Fribourg pour l'application du principe de territorialité des langues. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!