Actualisé 30.09.2011 à 18:25

Accident au Brassus (VD)Décès d'un ouvrier: quatre acquittements

Les quatre hommes accusés d'avoir causé le décès d'un ouvrier ont été acquittés vendredi soir par le Tribunal correctionnel d'Yverdon-les-Bains (VD).

En octobre 2007, la victime avait été écrasée par une fourche de transport sur un chantier du Brassus (VD). Selon les juges, la responsabilité de l'accident «incombe exclusivement à la victime». Le Ministère public, qui avait requis la condamnation des quatre hommes pour homicide par négligence, s'est dit «surpris» par le verdict et «envisage sérieusement» de faire appel.

Le jugement souligne à plusieurs reprises l'»erreur fatale» de la victime, un Français de 54 ans. L'homme, pourtant expérimenté, n'a pas respecté les consignes qui lui avaient été données en refusant l'aide d'un collègue et en se plaçant à l'arrière de la fourche.

C'est ainsi son «comportement extraordinaire et imprévisible» qui a causé l'accident. Aucune faute n'a été reprochée au chef de chantier, au contremaître, au chef d'équipe et au grutier. L'inspection locale, décisive dans cette affaire, a notamment permis de constater que la fourche n'était «pas aussi instable» que le dossier d'accusation le laissait entendre.

Châssis métallique

Le drame s'est produit le 18 octobre 2007 sur le chantier de la manufacture des Forges de l'horloger Audemars Piguet. Au moment de l'accident, la victime était occupée à placer un élément en béton préfabriqué sur une fourche de transport.

Ce châssis métallique de deux mètres de long et de deux mètres cinquante de haut sert à transporter des éléments préfabriqués. Il doit être suspendu à une grue lorsqu'il est à la verticale.

Procédure modifiée

Ce jour-là, la procédure d'acheminement des éléments vers l'immeuble avait dû être modifiée par le chef d'équipe, avec l'accord du contremaître du chantier. La fourche n'avait pu être suspendue à la grue, cette dernière ayant dû être utilisée pour aller chercher les éléments préfabriqués.

Les éléments ont ensuite été installés sur la fourche posée à la verticale. A leur arrivée, l'ouvrier s'est placé derrière elle. Déséquilibrée, elle lui a heurté la tête, l'a fait tomber sur le dos et s'est renversée sur lui. L'homme est décédé sur le coup. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!