Carnet noir: Décès du «roi de la soul»
Actualisé

Carnet noirDécès du «roi de la soul»

Le chanteur américain Solomon Burke est mort «de cause naturelle» dimanche matin, à l'âge de 70 ans, peu après son arrivée en provenance des Etats-Unis à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol.

«Il était encore à l'aéroport, mais ne se trouvait pas dans l'avion lorsqu'il est mort», a déclaré Willem Venema, responsable de la société Double Vee concerts, organisatrice des concerts de l'artiste aux Pays-Bas. «Son avion a atterri à 06h40 et il mort entre 07h15 et 07h30», a précisé M. Venema, joint par téléphone à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol.

Interrogé sur la cause du décès, il a répondu: «C'est une cause naturelle.» Solomon Burke est décédé «en présence du personnel médical de l'aéroport».

Le chanteur américain, surnommé «roi de la soul», était arrivé dimanche matin à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol en provenance de Los Angeles. Il devait donner un concert mardi soir à Amsterdam avec un groupe néerlandais, De Dijk, avec lequel il venait d'enregistrer un album.

Vedette du rhythm'n blues et de la soul, Solomon Burke était l'auteur de la chanson «Everybody needs somebody to love», reprise notamment par les Rolling Stones et popularisée par le groupe «The Blues Brothers», dans le film du même nom de John Landiss sorti en 1980. (ats)

Ton opinion