Berne: Décharger trains et bus en allant plus tard aux cours
Actualisé

BerneDécharger trains et bus en allant plus tard aux cours

Le Canton aimerait décaler d'une heure la journée des étudiants. Une mesure censée alléger les transports publics aux heures de pointes.

par
/sie/jbm

Trains, trams ou bus pris d'assaut tôt le matin, le problème est récurent. Et s'accentue d'année en année. Pour y faire face, une solution pourrait être adoptée: décaler le début des cours dans les écoles.

Des estimations montrent les effets bénéfiques induits par le fait de reculer d'une heure l'entrée en classe de trois gymnases de la région bernoise. Selon les chiffres, cette astuce permettrait de gagner 1000 places dans les transports publics lors des grosses affluences du matin.

Barbara Egger-Jenzer, cheffe des Travaux publics bernois a lancé un sondage auprès des enseignants, des élèves et des parents des trois établissements concernés. «Nous souhaitons évaluer si un début des cours au niveau secondaire et professionnel déchargerait les rames» confie la présidente du Gouvernement. Les résultats du sondage seront connus cet automne.

Si ce recul ne devrait pas poser de problème de principe, l'impact de cette mesure sur les élèves et sur leur formation est toutefois plus difficile à cerner admet la socialiste. Dans bien des cas, décaler l'horaire signifie évidemment terminer plus tard. Cela aura donc un impact sur le temps qui peut être consacré aux activités extrascolaires et sur les devoirs. Autre argument avancé par la conseillère d'Etat, «des études ont démontré que les adolescents sont enclins à aller au lit toujours plus tard. Et sont donc moins en forme de bon matin.»

Mais la proposition n'enthousiasme par Mario Battaglia, chef de l'enseignement secondaire. «Pour mon service, il n'y a pas, selon les connaissances actuelles, de raisons pédagogiques pertinentes à modifier le début des cours.»

(/sie/jbm/ats)

Des changements d'habitudes profitables

Les CFF et Swisscom ont lancé, début 2013, une expérience nommée «WorkAnywhere», afin de tester si des modèles de travail flexibles soulagent les transports publics aux heures de pointe et améliorent la satisfaction de leurs collaborateurs. Les résultats ont clairement montré que le but pouvait être atteint à la satisfaction de tous. Les deux ex-régies fédérales montrent d'ailleurs déjà l'exemple en proposant à leurs collaborateurs des formes de travail à la carte comme le télétravail ou des horaires décalés ainsi que des modèles de temps partiel.

Ton opinion