Vaud - Décor scénique en fin de carrière
Publié

VaudDécor scénique en fin de carrière

Le site de Saint-Triphon qui accueille depuis plus de 25 ans les spectacles ébouriffants du Karl’s kühne Gassenschau est promis à une autre affectation. «Sektor 1» sera donc l’ultime création à y être présentée au public.

1 / 8
La carrière des Andonces est connue pour accueillir les spectacles du Karl’s kühne Gassenschau. Mais «Sektor 1» sera le dernier à y être joué car il est prévu de construire un gigantesque «data center» sur ce site.

La carrière des Andonces est connue pour accueillir les spectacles du Karl’s kühne Gassenschau. Mais «Sektor 1» sera le dernier à y être joué car il est prévu de construire un gigantesque «data center» sur ce site.

Facebook – Karl’s kühne Gassenschau
A l’instar des précédentes créations de la troupe, «Sektor 1» promet d’être un spectacle haut en couleurs.

A l’instar des précédentes créations de la troupe, «Sektor 1» promet d’être un spectacle haut en couleurs.

sektor1.ch
Feux d’artifices et pyrotechnie seront de la partie.

Feux d’artifices et pyrotechnie seront de la partie.

sektor1.ch

Depuis 1995, le Karl’s kühne Gassenschau séduit les Romands avec ses créations décapantes mêlant théâtre, danse, arts du cirque et pyrotechnie. Quand elle se trouve de ce côté-ci de la Sarine, la troupe se produit dans la carrière de Saint-Triphon (VD), dont la configuration a peut-être contribué à la magie de ses spectacles. Mais les représentations de «Sektor 1», qui débuteront en juillet après avoir dû être reportées de plus d’un an en raison de la pandémie, seront les dernières à avoir la carrière des Andonces pour décor: selon la RTS et «Le Nouvelliste», elle doit accueillir un gigantesque «data center» qui s’étendra sur l’ensemble du site.

La troupe a été avertie de ce projet en janvier et on sent poindre un peu de tristesse dans les propos de Catherine Bloch, la responsable presse. «Cette carrière n’est pas juste un lieu pour nous: nous y avons vécu tellement d’histoires et d’expériences, et passé tellement de temps ensemble…» Elle rappelle aussi les débuts, «très spéciaux» du Karl’s kühne Gassenschau à Saint-Triphon «quand personne ne nous connaissait». Et puis, très vite, la renommée de leur spectacle «R.U.P.T.U.R.E.» a dépassé les frontières régionales et «tout d’un coup, de plus en plus de gens sont venus de toute la Suisse romande».

En quête d’un site «chouette et inspirant»

Après les représentations de «Sektor 1», les artistes se mettront donc en quête d’un nouvel écrin pour accueillir leurs créations ébouriffantes. Et les critères ne sont pas à la portée de n’importe quel terrain: il faut une surface de 35’000 à 50’000 m2 relativement plane, équipée en eau et en électricité, qui ne soit pas située en zone agricole. Le site devrait idéalement être à la fois facile d’accès en voiture et en transports publics et éloigné des habitations et pas trop sujet aux nuisances sonores du trafic routier, ferroviaire et aérien, puisque tout se déroule en plein-air. La troupe souhaite aussi un lieu «chouette et inspirant», où son arrivée sera vue d’un bon oeil par la communauté.

Autant dire que, même si la prochaine venue du Karl’s kühne Gassenschau en Suisse romande n’est prévue que dans quatre ans, les recherches de la perle rare ont déjà débuté. «Le nouveau propriétaire de la carrière nous a également proposé son aide pour trouver une solution», souligne Catherine Bloch.

(jfz)

Ton opinion

5 commentaires