Prilly-Malley - Découvrez Osio, une pâtisserie japonaise et ses desserts kawaii
rwa
Publié

Prilly-MalleyDécouvrez Osio, une pâtisserie japonaise et ses desserts kawaii

Et même si vous n’osez pas croquer dans un mignon petit manju, vous y trouverez des douceurs qui font du bien.

par
Romain Wanner

Elles ne sont pas que kawaii, les pâtisseries de Kenyoung Park. Elles sont surtout succulentes. Cette pâtissière, d’origine coréenne, qui a été la première étrangère à intégrer l’école de wagashi (nom donné aux pâtisseries traditionnelles japonaises très élégantes et raffinées) de Kyoto, vient d’ouvrir son échoppe.

Il y a trois semaines, Kenyoung et son mari Francesco ont ouvert un petit tea-room, juste à côté de la gare de Prilly-Malley, à deux pas de Lausanne. Après avoir écumé les marchés pendant plusieurs années, ils sont désormais chez eux.

Kenyoung, dans son labo ouvert sur la pâtisserie, à Prilly.

Kenyoung, dans son labo ouvert sur la pâtisserie, à Prilly.

rwa

L’univers d’Osio

Règles Covid obligent, il n’est pas encore possible de s’attabler dans le tea-room, mais on peut sans autre venir y faire le plein de douceurs du Japon.

«Ce qui diffère entre la pâtisserie japonaise et la pâtisserie occidentale, c’est l’utilisation d’ingrédients différents, comme les haricots rouges, explique Kenyoung, aidée parfois par son mari pour traduire quelques mots. Certaines techniques de travail changent aussi et bien sûr, on fait très attention aux détails.» À quel point? «Au point de mesurer certains ingrédients au milligramme près», confie Francesco.

La vitrine d’Osio est bien garnie. Et ce n’est qu’un aperçu…

La vitrine d’Osio est bien garnie. Et ce n’est qu’un aperçu…

rwa

La préparation de la pâte de haricots rouges, une des bases incontournable de la pâtisserie japonaise, s’étale sur trois jours. «La cuisson est longue et je suis obligée de la surveiller à tout moment. J’en viens à leur parler», plaisante Kenyoung.

À noter, la pâtisserie japonaise est moins sucrée que l’occidentale, tout en étant aussi subtile, si ce n’est même davantage.

Des desserts qui goûtent la passion

Tous les desserts dans les vitrines d’Osio ne sont pas des wagashi, mais tous sont préparés avec le même soin et ça se sent. Il faut le dire tout de suite: on a envie de tout goûter, quand on est face à cette vitrine! Chaque part de gâteau, chaque biscuit, chaque mochi donne envie. Mention spéciale pour les ichigo daifukus: des mochis farcis à la pâte de haricots rouges avec une fraise entière à l’intérieur, c’est juste divin. Et le chiffon cake au thé vert: il est parfait, plus moelleux, c’est impossible!

«Mon rêve, déclare Kenyoung, c’est de rendre les gens heureux grâce à mes desserts.» Nul doute que ce rêve est déjà réalisé, rien qu’avec notre passage, tellement tout est délicieux!

En voici d’ailleurs un aperçu…

Manju: ils ne sont pas que mignons. Ils sont aussi délicieux! Le biscuit est moelleux et croustillant et le cœur savoureux à souhait.

Manju: ils ne sont pas que mignons. Ils sont aussi délicieux! Le biscuit est moelleux et croustillant et le cœur savoureux à souhait.

rwa
Dorayaki: ces pancakes fourrés à la pâte de haricots rouges sont un grand classique de la pâtisserie japonaise. Une pâte moelleuse et un cœur délicieux et pas trop sucré.

Dorayaki: ces pancakes fourrés à la pâte de haricots rouges sont un grand classique de la pâtisserie japonaise. Une pâte moelleuse et un cœur délicieux et pas trop sucré.

rwa
Ce gâteau au sésame noir est juste fou. À tester!

Ce gâteau au sésame noir est juste fou. À tester!

rwa

Osio, Avenue du Chablais 23, 1008 Prilly.

Ton opinion

0 commentaires