02.04.2020 à 15:19

Vidéoconférence

Décriée, l'app Zoom veut renforcer sa sécurité

Face aux questions de la justice américaine, l'app de visioconférence a promis de corriger ses failles de confidentialité et de sécurité.

de
man
Eric Yuan, patron et fondateur du service de communication Zoom.

Eric Yuan, patron et fondateur du service de communication Zoom.

Keystone/AP/Mark Lennihan

L'application de vidéoconférence Zoom, dont la popularité a explosé avec l'accroissement du télétravail, a annoncé des mesures pour renforcer sa sécurité en réaction aux interrogations de la justice américaine, inquiète de la hausse des tentatives de piratage. Dans une lettre ouverte publiée mercredi soir, le patron-fondateur de Zoom Eric Yuan a assuré que l'entreprise solliciterait «toutes (ses) ressources techniques pour (se) concentrer sur (ses) principaux problèmes de confiance, de sécurité et de confidentialité.»

M. Yuan a ainsi indiqué que Zoom travaillerait avec des experts tiers et des utilisateurs «pour comprendre et garantir la sécurité de tous nos nouveaux cas d'utilisation par les consommateurs.» Il a aussi prévu d'organiser une présentation en ligne chaque mercredi «pour communiquer les mises à jour sur la sécurité et la protection de la vie privée à notre communauté.»

Ces annonces interviennent après l'envoi, lundi, d'une lettre par la procureure de l'Etat de New York Letitia James, qui demandait ce que Zoom comptait faire pour garantir la vie privée et la sécurité de ses utilisateurs. Le bureau du FBI à Boston a quant à lui indiqué lundi dans un communiqué «avoir reçu plusieurs signalements de téléconférences perturbées par des images pornographiques ou haineuses et du langage menaçant». Ces piratages ont eu lieu alors que Zoom est très utilisé non seulement par les particuliers et les entreprises, mais aussi dans de nombreuses écoles, désormais fermées et passées aux cours en ligne avec la pandémie de coronavirus.

Ces derniers jours, Zoom a notamment été accusée de partager des données d'utilisateurs avec Facebook, de ne pas chiffrer ses conversations de bout en bout, ou encore de contourner des règles pour installer son application sur les ordinateurs Mac.

De 10 millions à 200 millions en 3 mois!

Selon M. Yuan, la plateforme a atteint en mars plus de 200 millions de participants aux réunions quotidiennes, gratuites et payantes. L'application en comptait 10 millions en décembre dernier. «En cette période d'isolement, nous, chez Zoom, nous sentons incroyablement privilégiés d'être en mesure de vous aider à rester en contact», a indiqué le patron de l'entreprise.

«Nous nous sentons également investis d'une immense responsabilité. L'utilisation de Zoom a explosé du jour au lendemain - dépassant de loin ce que nous attendions lorsque nous avons annoncé notre désir d'accompagner les gens pour la première fois à la fin février», a-t-il ajouté. (man/afp)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!