Kazakhstan : Défaillances et erreurs de pilotage en cause

Actualisé

Kazakhstan Défaillances et erreurs de pilotage en cause

Le décryptage des boîtes noires de l'Antonov qui s'était écrasé en décembre, au Kazakhstan, commence à livrer les raisons qui ont coûté la vie à 27 personnes.

Des défaillances techniques, des erreurs de pilotage et une météo défavorable sont à l'origine du crash fin décembre au Kazakhstan d'un avion militaire qui a fait 27 morts, a annoncé mardi le Parquet général de ce pays d'Asie centrale.

Selon les résultats préliminaires, l'accident de l'avion militaire Antonov An-72 a été causé par un «ensemble de circonstances, parmi lesquelles des défaillances de l'équipement de l'avion, des erreurs du commandant de bord, ainsi que des conditions météorologiques difficiles», a déclaré le porte-parole du parquet, Nourdaoulet Souïndikov, lors d'une conférence de presse.

Suite de problèmes

Suite au décryptage des boîtes noires, il a été établi que le pilotage automatique et le radioaltimètre avaient cessé de fonctionner peu après le décollage, a-t-il indiqué.

Le commandant de bord a ensuite confié le pilotage de l'appareil à son co-pilote, ce qui est interdit par les règles de transport aérien, a précisé le porte-parole.

Par ailleurs, les pilotes n'ont pas tenu compte des indications des contrôleurs aériens sur leur altitude, ce qui a faussé ensuite leur estimation pendant l'atterrissage, selon la même source.

L'appareil devait de surcroît atterrir dans des «conditions de visibilité limitée», provoquées par la neige et la brume, a indiqué le porte-parole, qui a ajouté que l'enquête se poursuivait.

L'avion s'est écrasé le 25 décembre à l'approche de la ville de Chymkent, dans le sud du pays, où il allait atterrir en provenance d'Astana.

Parmi les victimes figuraient le directeur du service de garde-frontières Tourganbek Stambekov et un groupe d'officiers du commandement général de ce service, ainsi que des membres du commandement régional, selon le Comité de sécurité nationale (KNB).

Cet appareil de transport militaire avait été conçu dans les années 1970 en URSS pour pouvoir atterrir en conditions difficiles, y compris sur pistes rudimentaires.

Les accidents d'avion restent un fléau dans l'ex-URSS en raison d'appareils et d'équipements vieillissants datant souvent encore de la période soviétique. (afp)

Ton opinion