Football - Défaites lourdes de conséquences pour Xamax et Stade-Lausanne

Publié

FootballDéfaites lourdes de conséquences pour Xamax et Stade-Lausanne

Les deux équipes romandes de Challenge League ont perdu vendredi. Neuchâtel, vaincu 3-0 à Schaffhouse, voit la barre revenir à un point. Le SLO, battu 2-1 à Chiasso, doit presque faire une croix sur le barrage.

par
Florian Vaney
Andy Mueller/Freshfocus

Il y a un jour où il faudra oser la comparaison entre le FC Chiasso et le FC Sion. Parce qu’à l’image des Valaisans en Super League, les Tessinois s’accrochent et reviennent chaque année d’un peu plus loin pour sauver leur peau en Challenge League. Trois jours après avoir frôlé l’exploit contre le leader Grasshopper (2-2), les pensionnaires du Stadio Riva IV continuent de donner des sueurs froides à Neuchâtel Xamax en fond de classement. Leur victime vendredi: Stade-Lausanne-Ouchy.

Il faut dire que les Lausannois ont entamé la rencontre avec un immense handicap. La perte de leur taulier défensif Unai Albizua. L’Espagnol a vu rouge dès la 17e minute, laissant ses camarades dans une situation périlleuse. Cela n’a pas empêché le SLO d’ouvrir le score sur une frappe de l’ailier prêté par Servette Alban Ajdini (22e), d’accord. Mais les Stadistes ont dès lors logiquement perdu le contrôle des débats.

La Madjer de Younes Marzouk

Il a fallu un geste de classe de Younes Marzouk pour remettre les compteurs à zéro, le Marocain se fendant d’une géniale Madjer à la réception d’un corner(32e). Reste que cela répondait à une forme de logique. Et qu’il n’y avait pas à crier au scandale lorsque Sebastian Malinowski donnait l’avantage à Chiasso (42e).

C’est une certitude, ce duel aurait pris une autre tournure à onze contre onze. Voilà qui s’ajoutera peut-être à la longue liste de regrets vaudois depuis quelques semaines. Alban Ajdini a manqué une immense possibilité d’offrir le 2-2 à ses couleurs, mais globalement, ce sont surtout les Tessinois qui auraient pu tuer le match plus tôt. Cette fois c’est acté, il n’y a plus qu’un miracle qui peut permettre à Stade-Lausanne de disputer les barrages.

Xamax, c’est compliqué

Si l’air suisse-italien n’a pas réussi aux Romands de Lausanne, le suisse-allemand n’a pas davantage convenu à ceux de Neuchâtel, qui voient la barre revenir à un tout petit point. À Schaffhouse, les Rouge et Noir devaient retrouver une stabilité défensive oubliée mardi contre Kriens, récupérer une certaine inspiration offensive aussi. On a malheureusement été assez loin du compte.

Andrea Binotto a tenté la carte Dylan Dugourd devant. L’ancien Carougeois est au club depuis bientôt deux ans (passés en bonne partie en convalescence), il n’avait pas encore eu droit à une titularisation. C’est désormais chose faite, même si le Genevois est loin d’avoir eu la tâche facile.

Xamax a tenu. Près d’une heure, même. Mais l’inexorable a fini par se produire. Ivan Prtajin avait touché le poteau trois minutes plus tôt, sa seconde tentative, un coup de tête imparable, était la bonne (58e). Bien sûr, cette réussite a fait mal. Mais il est juste d’écrire que Neuchâtel n’en a pas fait assez pour vraiment s’en plaindre. Rodgrio Pollero a ajouté un deuxième but sur penalty (76e), Emiliano un troisième et dernier d’une frappe dans les arrêts de jeu . 3-0, score final. La fin de saison sera chaude du côté de la Maladière.

Ton opinion