Défibrillateurs dans des cabines téléphoniques

Actualisé

Défibrillateurs dans des cabines téléphoniques

Des défibrillateurs ont été installés dans treize cabines téléphoniques du centre ville de Zurich.

Ce projet pilote d'un an lancé mardi vise à mieux combattre l'infarctus, où chaque minute compte.

En Suisse, quelque 30 000 personnes sont victimes chaque année d'un infarctus. A chaque minute qui passe, les chances de survie diminuent de 10 % et des séquelles au cerveau sont prévisibles à partir de cinq minutes.

Dès lors, les personnes qui donnent les premiers secours sont en général celles qui sauvent ou non la vie du patient, écrit mardi l'Hopital universitaire de Zurich, partenaire du projet.

Ces défibrillateurs automatiques externes permettent aux béotiens de prendre les mesures qui s'imposent en attendant les secours, poursuit l'hôpital. D'une valeur de quelque 4000 francs, ils sont équipés d'électrodes à fixer sur le thorax du patient et indiquent la marche à suivre.

Le 144 est automatiquement alerté dès que la valise contenant l'appareil est retirée de la cabine. Le projet fera l'objet d'une évaluation scientifique.

(ats)

Ton opinion