Actualisé 27.05.2020 à 09:09

Pologne

Défigurée par le chien qu’elle venait d’adopter

Mannequin et actrice, une Polonaise de 33 ans a été attaquée par l’animal qu’elle avait recueilli quelques mois auparavant. Elle accuse le refuge de lui avoir caché des choses, on lui rétorque qu’elle n’a pas su s’en occuper.

de
joc
Aleksandra Prykowska a failli perdre un œil dans cette histoire.

Aleksandra Prykowska a failli perdre un œil dans cette histoire.

Une actrice et mannequin polonaise a bien failli perdre un œil après avoir été attaquée par le chien qu’elle avait adopté quelques mois auparavant. Aleksandra Prykowska a dû être emmenée d’urgence à l’hôpital à la mi-mai, défigurée par Logan, son nouveau compagnon à quatre pattes en rémission d’un cancer. «J’ai eu un accident. (…) Je n’écris pas pour vous embêter. Je suis vivante et l’on s’occupe de moi. Je ne peux juste pas travailler en l’état actuel. Il y a des situations dans la vie qui nous changent pour toujours», a écrit la Polonaise de 33 ans sur les réseaux sociaux.

L’œil de l’ex-égérie de L’Oréal a finalement été sauvé et la trentenaire se remet de ses blessures, raconte «La Dépêche». Mais elle accuse le refuge de lui avoir caché des informations concernant le passé de son chien. «Logan a détruit mon visage, m’a mordue plusieurs fois, non seulement moi et la fille de mon voisin, mais aussi la femme de l’ancien propriétaire, avant même qu’il n’arrive au refuge. On ne peut pas cacher des faits aussi importants concernant le passé de Logan», dénonce Aleksandra.

Le refuge en question, qui compte plusieurs célébrités dans sa clientèle, contre-attaque. Il accuse l’actrice et mannequin d’être incapable de s’occuper de Logan et affirme que des comportementalistes étaient à sa disposition gratuitement si elle en avait manifesté le besoin. Aleksandra «n’a jamais sollicité une telle aide. Elle était en contact permanent avec des volontaires parce que Logan était très malade, mais elle n’a jamais signalé de problème avant l’attaque», affirme Henryk Strzelczyk, directeur du refuge.

Un bénévole va dans le même sens: «L’histoire de Logan est malheureusement le résultat d’une mauvaise prise en charge d’un chien au passé difficile et, de plus, après une grave maladie. Il y a eu une attaque, mais la propriétaire a fait plusieurs erreurs», estime-t-il. De son côté, Aleksandra a préféré rendre l’animal, même si elle craignait qu’il ne soit euthanasié. «Logan était très attaché à moi, il ne voulait pas retourner au refuge», explique la trentenaire. Le chien ne sera finalement pas endormi, et le chenil lui cherche un nouveau propriétaire.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!