États-Unis: Défigurés par un proxénète «à cause des baskets»
Actualisé

États-UnisDéfigurés par un proxénète «à cause des baskets»

Estimant qu'il n'a pas été prévenu sur les dangers de ses chaussures au moment de passer un client et une fille à tabac, un proxénète réclame 100 millions à la marque Nike.

par
saz
Sirgiogiro Clardy fait actuellement face à une peine de prison de 100 ans.

Sirgiogiro Clardy fait actuellement face à une peine de prison de 100 ans.

Gonflées, les chaussures Air Jordan? Sans doute pas autant que Sirgiorgio Clardy, un proxénète de 26 ans, qui vient de porter plainte contre Nike dans l'Oregon, révèle «The Oregonian». Il réclame 100 millions de dollars (90 millions de francs) à la célèbre ligne de vêtements. En cause: l'absence d'une étiquette d'avertissement prévenant des dangers du célèbre modèle de baskets. Clardy les avait notamment utilisés pour défigurer un client qui tentait de quitter la chambre d'une prostituée sans la payer.

Interventions chirurgicales

La victime du proxénète a du subir plusieurs points de suture et des opérations de chirurgie esthétique suite à l'altercation. L'homme a également été délesté de ses effets personnels. Et Sirgiorgiro Clardy n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il avait violemment battue une prostituée âgée de 18 ans, qui avait été hospitalisé par la suite.

Peine de 100 ans

Si Clardy fait actuellement face à une peine de prison de 100 ans pour les crimes cités, c'est dans l'espoir de se déresponsabiliser en partie de ses actes qu'il attaque en justice la marque Nike. Dans une plainte de 3 pages écrite par ses soins, le maquereau assure que la célèbre chaîne de vêtements sportifs a omis de mettre ses clients en garde sur les dangers potentiels de ses produits. Selon lui, une étiquette stipulant que les chaussures peuvent être utilisées comme arme fatale devrait figurer sur chaque paire de chaussures.

Ton opinion