Actualisé 01.03.2009 à 20:54

instantanéDéfouloir à la sauce Twitter

«J'ai un petit moment de joie quand des collègues que je n'apprécie pas sortent fumer. Je suis content de savoir qu'ils abrègent leur vie!»

C'est le genre de messages que l'on retrouve sur SecretTweet, ensuite relayés sur Twitter.

Kevin Smith, un étudiant de 21 ans, est à l'origine de ce service, pendant des sites PostSecret ou viedemerde.fr. «On se sent mieux quand on peut s'exprimer sans crainte d'être rejeté socialement.» Il garantit l'anonymat des auteurs.

En une année, plus de 24 000 révélations ont été publiées sur le site. Le compte Twitter affiche, lui, près de 14 000 suiveurs.

(laf)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!