Etats-Unis: Déguisé en femme amish pour coincer un pervers
Actualisé

Etats-UnisDéguisé en femme amish pour coincer un pervers

Un policier américain a tenté une méthode bien particulière pour arrêter un exhibitionniste: se faire passer pour une victime potentielle.

par
joc
Chad Adams a voulu se faire passer pour une femme innocente.

Chad Adams a voulu se faire passer pour une femme innocente.

Un policier de Pennsylvanie s'est fait passer pendant deux semaines pour une femme amish. But de l'opération: arrêter un homme recherché pour exhibitionnisme devant des enfants de la communauté. Dans un premier lieu, Chad Adams, sergent de police à Pulaski Township, n'était pas très motivé à l'idée de porter une robe, un tablier et un manteau. Mais cette solution s'est finalement imposée à lui: depuis que des agents assuraient la sécurité des enfants sur le chemin de l'école, le malfaiteur se montrait en effet bien plus discret.

«Nous surveillions la zone pour essayer de l'attraper mais rien ne se passait, raconte le policier au «New York Daily News». L'individu ne voyait pas d'enfants dans le secteur, alors il ne faisait rien. Cela devenait frustrant».

Une arme et un gilet pare-balles sous le costume

Le sergent Adams a ainsi pris la décision de se déguiser en victime potentielle. Pour ce faire, il demandé à des familles de la communauté amish si elles pouvaient lui prêter des habits. «J'espérais qu'elles ne le prendraient pas mal, mais elles ont été tout à fait d'accord», se souvient le policier. C'est donc dans un accoutrement de femme qu'Adams s'est mis à arpenter les rues de la petite ville. Sous son costume, le sergent était armé et protégé par un gilet pare-balles. «On ne savait pas à quoi s'attendre avec cet individu», précise-t-il.

La stratégie n'a pas fonctionné, mais l'enquête a été bouclée après qu'un homme correspondant au profil du suspect a été arrêté dans un autre comté. Ce n'est qu'il y a quelques jours que Chad Adams s'est confié à la presse sur cette opération farfelue, qui s'est déroulée au mois de janvier. L'homme savait bien qu'il risquait de se faire charrier par ses amis, mais peu importe: «Franchement, je m'en fichais. Je voulais juste attraper ce type, c'était mon principal souci», conclut l'Américain.

Ton opinion