Actualisé

NeuchâtelDéguisés en peintres, ils cambriolent une bijouterie neuchâteloise

Une bijouterie de la Place Pury, au centre-ville de Neuchâtel, a été cambriolée mercredi matin par trois agresseurs masqués vêtus de salopettes blanches de peintre en bâtiment. Le butin se monte à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Le cambriolage a duré une minute trente, a indiqué le propriétaire de la bijouterie, venu à la rencontre de la presse devant sa boutique, trois heures après les faits. Selon lui, les trois malfrats, apparemment armés, ont pénétré dans la bijouterie à 09h00, au moment de l'ouverture du commerce.

Ils ont demandé aux deux vendeuses présentes dans le magasin de s'allonger sur le sol. Ils ont ensuite vidé rapidement dans un sac le contenu de tiroirs renfermant principalement des montres, mais aussi des bijoux. «Ils avaient l'air de savoir ce qu'ils faisaient», a ajouté le propriétaire des lieux.

Un complice au volant d'une voiture attendait les cambrioleurs à l'extérieur de la boutique. Selon la police cantonale, les malfrats ont pris la fuite à bord d'une voiture de couleur vert foncé, immatriculée dans le canton de Vaud. Des barrages routiers ont été installés aux sorties de la ville.

Dizaines de milliers de francs

Le propriétaire des lieux n'était pas en mesure à midi de préciser le montant du butin. «Au moins plusieurs dizaines de milliers de francs», a-t-il déclaré à la presse. Selon lui, les cambrioleurs portaient aussi des cagoules et des casquettes de couleur noire.

Le bijoutier se trouvait dans son bureau au moment des faits. Il a assisté au braquage à distance, sur un écran de surveillance video. Il a précisé qu'il s'était abstenu d'intervenir. Il a observé les prescriptions de sécurité recommandées en pareil cas, afin de ne pas mettre en danger la vie des deux vendeuses.

Prise de risque

C'est la première fois que la bijouterie était attaquée en plein jour. Des trentatives infructueuses ont déjà eu lieu pendant la nuit. Selon le propriétaire des lieux, l'amélioration des systèmes de sécurité contraint désormais les malfrats à prendre des risques en s'attaquant aux commerces pendant les heures d'ouverture. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!