Actualisé 23.03.2016 à 12:52

Hockey – LNADel Curto a calmé Axelsson avec un billet de mille

L'entraîneur du HC Davos a fait un pari de 1000 francs avec son attaquant suédois. Les deux hommes sont sortis gagnants.

von
duf

On le savait, Arno Del Curto est un original. L'entraîneur à succès du HC Davos n'a pas son pareil pour trouver la meilleure façon de motiver ses troupes avant un match important. Pour obtenir le meilleur rendement de son ailier suédois Dick Axelsson, le technicien dit avoir puisé dans l'inspiration du moment. Mardi soir, il a en effet parié 1000 francs avec le Scandinave que ce dernier n'était pas capable de se contenir durant l'Acte III de la demi-finale opposant son équipe au CP Berne. «Aujourd'hui j'ai fait quelque chose de spécial, qui m'est venu à l'esprit spontanément: j'ai collé un billet de mille au tableau dans le vestiaire en lui disant que s'il restait tranquille, les mille balles étaient pour lui», a raconté Del Curto après le match.

Sans cesse provoqué par ses adversaires durant cette série, Axelsson (2 buts, 4 assists depuis le début des play-off) a plusieurs fois perdu son énergie à répondre. Il lui est même arrivé d'être pénalisé pour ça. «Quand Axelsson subit sept cents fautes et qu'il réagit et doit sortir, alors il pète les plombs. Et je le comprends», a compati son entraîneur. «J'ai parlé avec lui. Il n'a pas le droit de faire ça. Mais il le fait quand même.» La technique de la carotte a bien fonctionné avec le Suédois, qui a su tenir sa langue. Il a même inscrit le premier de sept buts passés à la défense du SCB, sans écoper de la moindre pénalité. Del Curto a perdu son pari, mais il avait certainement jugé que l'impact de son attaquant dans la série valait l'investissement. Et il a désormais la preuve qu'Axelsson peut se tenir à carreau lorsqu'il le veut.

Au fait, que fera le Suédois avec ses gains? «Je vais les investir dans un contre-pari avec Arno. Je ne sais pas encore comment, je dois y réfléchir. En attendant, j'ai ces mille francs!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!