Actualisé

Del Ponte écrit à Merkel pour maintenir la pression de l'UE sur Belgrade

Berlin - La procureure générale du TPI pour l'ex-Yougoslavie Carla Del Ponte a écrit à la chancelière allemande Angela Merkel, qui préside le Conseil européen.

Elle lui demande de maintenir la pression sur Belgrade dans la traque de Radovan Karadzic et Ratko Mladic.

Mme Del Ponte a indiqué au magazine Focus à paraître lundi avoir écrit à la chancelière immédiatement après que la Cour internationale de justice eut qualifié le massacre de Srebrenica de génocide, blâmant Belgrade pour ne pas l'avoir empêché.

«Nous avons entendu que les négociations d'adhésion (de la Serbie à l'Union européenne, NDLR) doivent être reprises. La décision de la Cour pourrait nous aider à prévenir cela. J'attends de Mme Merkel qu'elle montre à quel point elle fait cas du règne de la loi et de la justice», a dit la procureure au magazine.

«Il est du devoir de l'Union européenne de continuer à faire pression» sur la Serbie, ajoute Mme Del Ponte. «L'interruption des négociations que l'UE a décidée l'an dernier ne doit en aucun cas être levée, aussi longtemps que Mladic et Karadzic ne sont pas à La Haye», le siège du Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie, poursuit-elle.

Négociations gelées

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont indiqué en février qu'ils étaient prêts à reprendre les négociations avec la Serbie dès qu'elle «montrera un engagement clair et des actions concrètes et efficaces» pour coopérer pleinement avec le TPI.

Les négociations sur un accord de stabilisation et d'association avec l'UE, première étape vers une adhésion à terme, ont été gelées en mai 2006.

Radovan Karadzic, l'ex-chef politique des Serbes de Bosnie, et Ratko Mladic, leur ex-chef militaire, sont en fuite depuis leur inculpation par le TPI en 1995 de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour leur rôle dans le conflit bosniaque, pendant lequel environ 200 000 personnes ont été tuées.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!