Après le «booster» – Démangeaisons et éruptions cutanées toujours plus fréquentes
Publié

Après le «booster»Démangeaisons et éruptions cutanées toujours plus fréquentes

Plusieurs pharmacies font état d’une forte augmentation du nombre de clients cherchant de l’aide pour une éruption cutanée, après la vaccination de rappel. Swissmedic analyse tout signalement du genre.

par
Seline Bietenhard/Daniel Graf/ofu
1 / 5
Lecteur-reporter
Le point commun entre Michel B. et B.S: le rappel de vaccin.

Le point commun entre Michel B. et B.S: le rappel de vaccin.

20 minutes/Michael Scherrer
Michel B. est sous cortisone depuis s’être fait «booster».

Michel B. est sous cortisone depuis s’être fait «booster».

Lecteur-reporter

Depuis que Michel B., 23 ans, s’est fait administrer le «booster», il souffre d’une irritation extrême de la peau tout comme d’une forte éruption cutanée. «J’ai d’abord pensé que l’éruption cutanée était due à mon infection au Covid, car j’ai été testé positif début janvier, malgré le booster», raconte mercredi, le jeune homme à nos confrères de «20 Minuten». 

Son médecin de famille lui a prescrit un médicament antiallergique. Or, comme il ne savait pas d’où venait l’éruption, il lui a conseillé de prendre rendez-vous chez un dermatologue. «Depuis environ une semaine, je sais que mon éruption cutanée est effectivement due à la vaccination de rappel. Le dermatologue a confirmé mon hypothèse», explique l’Alémanique. Il prend des médicaments et de la cortisone, mais jusqu’à présent, rien n’a aidé. «Par moments, je prenais même six comprimés par jour.»

«Après trois semaines, ça ne va toujours pas mieux»

Chez B.S., 19 ans, l’éruption cutanée est apparue cinq jours après la vaccination de rappel. «Ça me démangeait tellement que je suis allé directement chez le médecin», raconte-t-il. Là-bas, on lui aurait prescrit des médicaments qui n’ont eu aucun effet. «Les médecins ont parlé d’urticaire et n’ont pas pris au sérieux mes doutes quant au fait que le booster était l’élément déclencheur», affirme le jeune homme.

L’Alémanique assure ne jamais avoir eu d’allergies. «Je suis maintenant sous médicaments», dit B.S. «Ça fait déjà trois semaines que la troisième vaccination a eu lieu et ça ne s’est toujours pas amélioré. J’ai même fait analyser mon sang, mais rien n’a été trouvé. Même mon médecin de famille dit maintenant que cela doit venir de la vaccination.»

Les pharmacies constatent une augmentation des éruptions cutanées

De nombreuses personnes sont actuellement dans le même cas que les deux jeunes hommes: plus de 100 personnes, présentant des problèmes similaires, ont contacté nos collègues de «20 Minuten». Plusieurs pharmacies confirment par ailleurs une forte augmentation du nombre de clients qui cherchent de l’aide pour des problèmes de peau.

«Nous avons remarqué que de plus en plus de clients venaient nous voir pour des problèmes de peau soudains», raconte ainsi une employée d’une chaîne de pharmacies. Elle n’a toutefois pas encore entendu parler concrètement d’éruptions cutanées apparues après le rappel de vaccin.

«Nous examinons chaque éruption de plus près et recommandons une pommade spéciale selon le cas», explique l’employée. Elle a l’impression que ce sont surtout les personnes sensibles, qui avaient déjà auparavant une attitude plutôt critique vis-à-vis de la vaccination, qui ont tendance à avoir des problèmes de santé après la vaccination.

«Éviter les douches et les bains chauds»

Les pharmacies du groupe Rotpunkt, installées en Suisse alémanique, constatent elles aussi une augmentation des éruptions cutanées. Et selon ces pharmacies-là, les éruptions cutanées liées à la vaccination seraient bel et bien plus fréquentes. «Nous l’attribuons surtout au grand nombre de vaccinations effectuées ces derniers mois», explique Rudolf Andres, président du conseil d’administration.

Selon lui, les éruptions cutanées sont un effet secondaire possible de la vaccination. Mais elles sont généralement inoffensives et disparaissent au bout de quelques jours. «Nous recommandons de porter des vêtements amples. Il faut éviter les douches et les bains chauds ainsi que les séances de sauna», précise Andres. La pharmacie recommande d’appliquer des compresses rafraîchissantes comme des compresses de fromage blanc. «En cas de fortes démangeaisons, nous recommandons d’appliquer une pommade antiprurigineuse vendue en pharmacie», ajoute Andres.

À noter que le même genre de symptômes -et d’autres, comme des aphtes et cystites- ont été signalés sur des patients ayant été atteints par le Covid. 

Swissmedic analyse chaque signalement

Ton opinion

508 commentaires