Actualisé 08.09.2015 à 21:02

Valais

Démarchage téléphonique: un Valaisan évite le procès

L'administrateur d'une société de télémarketing s'est engagé à respecter les règles en vigueur.

de
Christian Humbert
Une douzaine de Romands avaient saisi la FRC.

Une douzaine de Romands avaient saisi la FRC.

Les appels téléphoniques intempestifs à domicile par des sociétés de vente font transpirer les Suisses. Chaque année, la fédération romande des consommateurs (FRC) et ses consœurs alémanique et tessinoise recensent pas moins de 5000 plaintes. Les règles fixées en 2012: un astérisque ajouté au numéro de ceux qui ne veulent pas être dérangés notamment, n'y ont rien changé.

La FRC a décidé de prendre le taureau par les cornes et réussi à faire plier l'administrateur d'une société valaisanne de télémarketing, qui écoulait des produits de santé et bien-être. Agissant au nom de douze plaignants romands, elle a obtenu que l'entreprise ne démarche plus les clients dont les numéros comportent un astérisque. Et même plus.

«Tous les anciens clients ne pourront plus être sollicités jusqu'à cinq ans après leur dernière commande et, passé ce délai, ceux qui ne veulent pas être dérangés seront à nouveau protégés par l'astérisque» explique Valérie Muster, juriste de la FRC. «Les douze plaignants que nous représentions se sont montrés satisfaits de cet accord. L'administrateur a pris les frais de procédure à sa charge. Tout le monde a fait preuve de bonne volonté» conclut la juriste.

Ce quinquagénaire, qui devait répondre de violation de la loi contre la concurrence déloyale, évite ainsi un procès, qui aurait dû s'ouvrir cette semaine à Martigny (VS). La FRC a en effet décidé de retirer sa plainte, qui datait de 2012, après avoir signé cette convention.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!