Actualisé 16.01.2013 à 17:07

Hôpital fribourgeoisDémission de la directrice générale

Pauline de Vos Bolay, la directrice générale de l'hôpital fribourgeois, a donné sa démission, a annoncé mercredi l'institution. En place depuis avril 2012, elle quittera son poste le 30 juin.

La directrice générale déclare avoir pris cette décision «pour des raisons personnelles», indique l'hôpital fribourgeois. «Je peux imaginer que le contexte politique extrêmement dur à pu avoir une certaine influence», a déclaré à l'ats Philippe Menoud, président du conseil d'administration. Et d'ajouter qu'elle avait encore toute sa famille à Genève. Pauline de Vos Bolay n'était pas joignable pour une réaction.

«Farce hospitalière»

Le conseil d'administration a lui pris acte avec «grand regret» de son départ. Son poste sera mis au concours prochainement, selon le communiqué. Regrets également du côté du Conseil d'Etat fribourgeois dans un communiqué. Il relève «l'engagement» et «l'immense travail» effectué par la directrice générale pendant son court mandat.

Le PLR a lui réagi «avec consternation» à cette démission, a-t-il indiqué dans un communiqué. Pour le parti, il s'agit «d'un nouveau rebondissement de ce qu'il faut bien appeler une farce hospitalière». Et de dénoncer l'absence de pilotage politique de ce dossier.

Restructuration continue

Le départ de la directrice générale ne remet cependant pas en question la restructuration interne commencée, avertit Philippe Menoud. Tous les projets en cours sont maintenus.

Le gouvernement déclare de son côté vouloir discuter avec le conseil d'administration plus en détail de l'effet de cette démission sur la gestion des dossiers en cours et de la suite des réformes, en réfléchissant «au positionnement de l'hôpital fribourgeois au sein du paysage hospitalier suisse».

Sous le mandat de Pauline de Vos Bolay, plusieurs mesures d'économies ont été entreprises, qui ont déclenché colère et inquiétude dans la population et les politiciens des régions touchées.

Site fermé

En août, 15 lits sur le site de Fribourg ont été supprimés et le bloc opératoire à Tavel fermé la nuit et le week-end. Fin novembre, l'hôpital fribourgeois a annoncé qu'il fermerait son site de Châtel-St-Denis. Le site de Riaz est également touché: la gynécologie sera transférée à Fribourg et des lits de chirurgie générale et orthopédique seront supprimés.

L'HFR réunit sous une direction unique six établissements dont quatre dispensant des soins aigus, à Fribourg, Meyriez, Riaz et Tavel. Il accueille plus de 20'000 patients par an et emploie près de 3000 personnes. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!