Démission du directeur de Swissmedic
Actualisé

Démission du directeur de Swissmedic

Critiqué pour ses manquements depuis sa création en 2002, Swissmedic voit son directoire réformé.

Le directeur Franz Schneller et quatre autres membres de la direction ont démissionné de leurs fonctions, a annoncé Christine Beerli, présidente du Conseil de l'institut.

Responsable du contrôle des médicaments et des produits thérapeutiques, Swissmedic est critiqué tant par les responsables politiques que par les professionnels de la santé. L'institut passe pour être opaque et bureaucratique. Les derniers reproches en date concernent sa pratique restrictive en matière d'homologation de médicaments.

Pour redorer le blason de Swissmedic, le Conseil de l'institut a lancé en mai une analyse détaillée du fonctionnement de l'institut. Devant les médias réunis à Berne, l'ancienne conseillère aux Etats bernoise a présenté les mesures décidées, «pour permettre à l'institut de continuer d'assumer efficacement son mandat légal».

Franz Schneller, qui dirigeait l'organisation depuis 18 mois, est la principale victime de ce remaniement. Pharmacien, âgé de 57 ans, il a longtemps travaillé pour la firme pharmaceutique danoise Lundbeck en Suisse et à l'étranger. Il a également exercé la charge de vice-président des importateurs de spécialités pharmaceutiques (VISP).

Le poste de directeur est mis au concours. Dans l'intervalle, une partie des tâches de direction est assumée par le directeur adjoint Hans-Beat Jenny. (ats)

Ton opinion