Jordanie: Démission du ministre de l'Intérieur
Actualisé

JordanieDémission du ministre de l'Intérieur

Le ministre jordanien de l'Intérieur, Hussein Majali, a démissionné de son poste, sur fond de critiques contre les forces de sécurité après des descentes musclées à Maan dans le sud du royaume, a annoncé dimanche le gouvernement.

Le roi Abdallah II de Jordanie a accepté la démission du ministre qui occupait ce poste depuis 2013, rapporte un communiqué du Premier ministre Abdallah Nsour.

Un responsable jordanien a indiqué par ailleurs à l'AFP que les chefs de la police et de la gendarmerie nationales, Taoufik al-Tawalba et Ahmed al-Swelmin, avaient été mis à la retraite après «la multiplication des remarques, depuis plusieurs mois, sur le rendement» des services de sécurité, selon cette source.

Dans son communiqué, le gouvernement a déploré notamment «le manque de coordination entre la police et la gendarmerie».

Ces changements à la tête de l'appareil sécuritaire en Jordanie interviennent après de nouvelles violences la semaine dernière dans la ville de Maan (sud), dont les habitants ont accusé les services de sécurité d'«usage excessif de la force» lors d'une tentative d'arrestation de deux hommes recherchés.

L'année dernière, la ville avait été le théâtre de violences meurtrières après une descente musclée des forces de sécurité contre 19 suspects recherchés par la justice, notamment pour trafic de drogue ou d'armes.

(afp)

Ton opinion