Turquie: Démolition du Reina, club de la tuerie du Nouvel An

Actualisé

TurquieDémolition du Reina, club de la tuerie du Nouvel An

Le propriétaire du club attaqué cherche à ouvrir une nouvelle boîte de nuit sous le même nom hors de Turquie.

1 / 32
Un Ouzbek est jugé à partir de lundi pour l'attentat sanglant dans une discothèque d'Istanbul la nuit du Nouvel An 2017. (Lundi 11 décembre 2017)

Un Ouzbek est jugé à partir de lundi pour l'attentat sanglant dans une discothèque d'Istanbul la nuit du Nouvel An 2017. (Lundi 11 décembre 2017)

Keystone
Des pans entiers du bâtiment ont été réduits à un tas décombres (Lundi 22 mai 2017).

Des pans entiers du bâtiment ont été réduits à un tas décombres (Lundi 22 mai 2017).

Keystone
Abdulkadir Masharipov a été écroué en Turquie. (Samedi 11 février 2017)

Abdulkadir Masharipov a été écroué en Turquie. (Samedi 11 février 2017)

Keystone

La cossue boîte de nuit Reina d'Istanbul, restée fermée depuis l'attaque qui y a fait 39 morts pendant la célébration du Nouvel An, a été partiellement démolie lundi sur ordre de la municipalité pour infraction aux règles d'urbanisme.

La discothèque, qui était un haut lieu de la vie nocturne à Istanbul prisé de la jeunesse branchée, des célébrités et des touristes étrangers, avait été le soir du Nouvel An le théâtre d'une attaque particulièrement meurtrière revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique.

L'auteur présumé de l'attaque au fusil d'assaut, Abdulkadir Masharipov, de nationalité Ouzbèke, a été capturé mi-janvier et maintenu en détention depuis.

Règlements violés

La municipalité d'Istanbul a expliqué dans un communiqué que l'ordre de démolition avait été émis «parce que des parties de ce lieu de divertissement violaient les règlements» sur l'urbanisme. «La destruction de ces parties a été accomplie ce jour». Des pans entiers du bâtiment ont été réduits à un tas décombres.

Situé au bord du Bosphore dans la partie européenne d'Istanbul, le club, qui avait ouvert en 2002, était aussi accessible par bateau directement depuis le détroit. Au fil des ans, la boîte de nuit était devenue un lieu de rencontres pour les vedettes des équipes de football stambouliotes et celles de séries télévisées très suivies en Turquie.

Le club est resté fermé depuis l'attaque, dont la plupart des victimes étaient des touristes étrangers. Selon des informations de presse, son propriétaire Mehmet Kocarslan cherche à ouvrir une nouvelle boîte de nuit sous le même nom hors de Turquie. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion