Diplomatie: «Démonstration de force» militaire de la Turquie
Actualisé

Diplomatie«Démonstration de force» militaire de la Turquie

Un exercice de l’armée turque s’est déroulé jeudi en Méditerranée orientale. Ankara montre les dents en marge du conflit en Libye.

Ankara pourrait établir deux bases en Libye, l'une au sud-ouest de Tripoli et l'autre dans la ville portuaire de Misrata (Photo d’archive).

Ankara pourrait établir deux bases en Libye, l'une au sud-ouest de Tripoli et l'autre dans la ville portuaire de Misrata (Photo d’archive).

AFP

Des bâtiments de guerre et des avions de chasse turcs ont effectué des manœuvres d'envergure en Méditerranée orientale, a annoncé vendredi le ministère de la Défense, dans une apparente démonstration de force liée notamment au conflit en Libye.

Huit frégates et corvettes, ainsi que 17 avions ont participé jeudi à ces exercices qui ont duré huit heures, sur un tracé de 2000 km aller-retour allant de l'est vers l'ouest, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Cet exercice baptisé «Haute mer» a été «mené avec succès», a déclaré le ministère, partageant des photos montrant des chasseurs F-16 et des avions-radars en train de décoller, et des navires de guerre escortés par des hélicoptères. Les médias étatiques turcs ont qualifié ces manœuvres de «démonstration de force».

Vives tensions

Cet exercice intervient au moment où les tensions sont vives en Méditerranée orientale, entre le conflit en Libye où Ankara joue un rôle majeur et des frictions entre la Turquie et la Grèce au sujet de forages turcs dans des zones contestées riches en hydrocarbures.

En Libye, la Turquie soutient le Gouvernement d'union libyen (GNA) de Fayez al-Sarraj, reconnu par les Nations unies, face aux forces du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est soutenu notamment par l'Egypte, les Emirats arabes unis et la Russie.

Le GNA a infligé ces dernières semaines des revers cinglants aux forces de Haftar, grâce notamment à l'appui de drones armés turcs et de «conseillers militaires» déployés par Ankara.

Forages au large de Chypre

Dans ce contexte, la Turquie s'est opposée mercredi au contrôle par une mission navale de l'Union européenne d'un cargo soupçonné de violer l'embargo de l'ONU sur les livraisons d'armes à la Libye. Le cargo était escorté par des navires militaires turcs.

Le quotidien progouvernemental turc «Yeni Safak» a par ailleurs rapporté vendredi qu'Ankara pourrait établir deux bases en Libye, l'une au sud-ouest de Tripoli (base d'Al-Watiya) qui accueillerait des drones et l'autre dans la ville portuaire de Misrata.

Les manœuvres annoncées vendredi interviennent en outre dans un contexte d'escalade des tensions autour des gisements gaziers découverts ces dernières années en Méditerranée orientale. Depuis plusieurs mois, la Turquie multiplie les forages exploratoires au large de Chypre, faisant fi des pressions européennes qui qualifient ceux-ci d'»illégaux".

(AFPE)

Ton opinion