Euro 2020 - Denis Zakaria: «Aller de l’avant, c’est important»
Publié

Euro 2020Denis Zakaria: «Aller de l’avant, c’est important»

Entre amertume et pensées positives, les vérités du milieu de terrain genevois avant le choc de mercredi contre l’Italie.

par
Daniel Visentini
(Rome)
Denis Zakaria dans ses œuvres, lors du match contre le Pays de Galles.

Denis Zakaria dans ses œuvres, lors du match contre le Pays de Galles.

AFP

Denis Zakaria, dans quel état d’esprit êtes-vous ici à Rome, avant d’affronter l’Italie, et après ce match à Bakou contre le Pays de Galles?

Nous aurions dû remporter cette rencontre face aux Gallois, c’est clair. Il y a eu des bonnes choses, mais c’est dur d’être satisfait.

Vous êtes entré en jeu peu après l’heure de jeu pour remplacer Shaqiri: la Suisse s’est positionnée alors avec deux No 8, vous et Freuler, et Xhaka en libero du milieu. Mais cela n’a pas suffi pour empêcher le recul et l’égalisation des Gallois: qu’est-ce qui n’a pas fonctionné?

C’est dur à dire. Je ne sais même pas si le changement tactique a été un problème, au fond. Nous avons pris un but sur une balle arrêtée… C’est vrai que nous avons trop reculé. Aller de l’avant, c’est important. Nous ne devrons pas l’oublier face à l’Italie. Nous aurions aussi dû tuer le match avant, en marquant un deuxième but.

Les occasions étaient là, il a manqué la précision: contre l’Italie il faudra se montrer plus efficace…

Oui, c’est certain. Nous ne devrons pas faire d’erreurs non plus. En face, il y aura une belle équipe. Le danger peut venir de partout avec ce collectif italien, tous les joueurs, ou presque, peuvent faire la différence.

Les statistiques le disent: 28 matches sans défaite, les neuf derniers avec une victoire sans encaisser de but. Compliqué?

À nous de mettre fin à cette série. Nous avons déjà montré que nous n’avons peur de personne. Nous avons tout ce qu’il faut pour poser des problèmes aux Italiens et pour prendre les trois points.

Avec vous sur le terrain, associé à Freuler et Xhaka?

Je ne sais pas. Je suis à disposition du sélectionneur.

Ton opinion

9 commentaires