Dénonciation pénale contre les auteurs du livre sur Stern
Actualisé

Dénonciation pénale contre les auteurs du livre sur Stern

Le conflit s'envenime entre les journalistes ayant enquêté sur la mort d'Edouard Stern et les avocats de sa meurtrière présumée.

«Je demande simplement que l'enquête nous explique comment deux images de deux couvertures différentes du livre ont pu être reproduites dans la presse alors que les auteurs avaient interdiction de communiquer quoi que ce soit venant de leur travail.»

Me Bruno de Preux, avocat de la meurtrière présumée du banquier Edouard Stern, a déposé la semaine dernière une dénonciation pénale pour insoumission à décision de l'autorité.

Selon le texte, Valérie Duby et Alain Jourdan, les deux auteurs d'un ouvrage à paraître sur la mort d'Edouard Stern, auraient violé l'interdiction qui leur avait été faite le 30 juin dernier par la justice genevoise de communiquer le manuscrit à leur éditeur parisien. Ce dernier avait reçu des ébauches du manuscrit avant la date.

«Nous avons donné des garanties à Me de Preux sur le respect de la présomption d'innocence de sa cliente, dit Alain Jourdan. Le projet de couverture n'est qu'un prétexte: il figure depuis juin sur le site Internet de la Fnac.» Pour Me Assaël, l'avocat des journalistes, la dénonciation, «calomnieuse» a pour but de museler ses clients.

Si le procureur général donne suite à cette action, les journalistes s'exposent à des perquisitions. «Cela signifierait que l'on n'a plus le droit d'écrire sur une affaire qui n'a pas été jugée», relance Alain Jourdan. Daniel Zappelli a accordé un délai aux deux parties. Il se déterminera à son expiration sur la suite à donner à la dénonciation.

David Haeberli

Ton opinion