Genève: Départ des Indignés: malaise en Ville
Actualisé

GenèveDépart des Indignés: malaise en Ville

Le déménagement des campeurs du parc des Bastions pour cause de Course de l'Escalade est loin d'être réglé. Le vice-maire Rémy Pagani s'étonne des propositions du maire Pierre Maudet.

par
Raphaël Leroy
Les Indignés campent depuis le 16 octobre au parc des Bastions.

Les Indignés campent depuis le 16 octobre au parc des Bastions.

Les campeurs installés dans le célèbre parc genevois divisent les autorités municipales. Appelés à déménager en raison de la prochaine Course de l'Escalade, qui aura lieu le 3 décembre, ils ont refusé jeudi la dernière proposition du maire, Pierre Maudet.

Un espace trop petit et peu visible

«On nous propose d'aller dans la crypte en contrebas du parc, explique Martin, indigné. Mais l'espace est trop petit et sans visibilité. C'est inadmissible.»

Les Indignés ont bien proposé de décamper sur la pelouse, en vain. Il s'agit du dernier espace vert accessible au public durant la manifestation, indique Raoul Schrumpf, du Département municipal de l'environnement urbain. De plus, la parcelle n'est pas assez grande pour accueillir le campement.»

Rémy Pagani soutient les Indignés

Le vice-président du Conseil administratif, Rémy Pagani, lui, s'étonne des discussions. «Nous avons formellement décidé mercredi en séance d'installer les Indignés sur la pelouse en face des échiquiers, s'exclame le collègue du maire. Ceci a été validé par l'exécutif. Il n'a jamais été question de ce petit coin qu'est la crypte!»

Une décision finale est attendue vendredi, alors qu'il ne reste que trois jours avant le début des préparatifs de la course.

Ton opinion