Actualisé 04.08.2009 à 13:03

IndustrieDépart du patron de Rieter

Rieter est toujours en grande difficulté avec des résultats qui s'annoncent calamiteux sur les six premiers mois de l'année.

Face à cet enlisement, le groupe industriel zurichois procède à un gros remaniement de sa direction avec effet immédiat.

Exit le directeur général Hartmut Reuter, qui figurait depuis plus de vingt ans parmi les dirigeants. Il quitte le groupe après avoir passé sept ans à sa tête. Erwin Stoller reprend les rênes: actuel président du conseil d'administration, il assumera donc un double mandat, à la fois exécutif et de gouvernance.

L'objectif est de resserrer les responsabilités et de raccourcir les voies décisionnelles, selon le communiqué que Rieter a diffusé mardi. Les chefs des différentes divisions rapporteront directement au nouveau patron-président.

De plus, le vice-président This Schneider, fraîchement arrivé au conseil d'administration, devient «lead director», indique Rieter sans préciser la nature de cette fonction. Ce gros actionnaire du groupe est aussi le patron du fabricant de colles zurichois Forbo.

Gros actionnnaires

La nouvelle organisation ne pose pas de problème a priori, commentent les analystes d'Helvea. Surtout dans la mesure où pour un groupe comme Rieter, le rôle du directeur général a toujours été difficile à définir, à la tête de deux divisions qui n'ont rien en commun: équipements automobiles et machines textiles.

Par contre, Helvea juge «un peu plus problématique» le fait que le conseil d'administration soit contrôlé par quelques gros actionnaires qui forment, selon lui, un groupe.

L'action a mal réagi à la Bourse suisse, lâchant jusqu'à 8% en début de matinée. Vers midi, le titre perdait encore 4,4% à 196 francs. Les attentes négatives ne constituent certes pas une surprise pour les investisseurs, mais ceux-ci ont de quoi être agacés par l'ampleur de la perte, note Helvea.

Le déclin continue

Rieter prévoit des ventes semestrielles réduites de moitié par rapport à la même période de l'an passé. Le chiffre d'affaires de janvier-juin devrait ainsi chuter à quelque 900 millions de francs et sera accompagné d'une perte d'environ 150 millions. Les détails seront publiés le 12 août.

Rieter a essuyé l'an passé, pour la première fois depuis 1985, une perte nette de 396,7 millions de francs. Pour redresser la situation, le groupe a déjà dû réduire ses effectifs et recourir au chômage partiel, et ce n'est pas terminé. Récemment, il a même demandé aux dirigeants et aux cadres de renoncer provisoirement à 10% de leur rémunération.

Le contexte restera difficile ces deux prochaines années, ont souligné ses administrateurs mardi. L'objectif reste toutefois d'atteindre l'équilibre en 2010 et de dégager un résultat opérationnel positif en 2011.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!