Actualisé 21.12.2016 à 21:39

Noël en Suisse

Dépense moyenne de 270 francs pour les cadeaux

Selon un sondage paru mercredi, les ménages suisses prévoient un budget de près de 300 francs pour les achats de Noël.

Les consommateurs qui dépensent le plus sont les hommes âgés entre 15 et 29 ans et ceux de la tranche d'âge des 30-40 ans.

Les consommateurs qui dépensent le plus sont les hommes âgés entre 15 et 29 ans et ceux de la tranche d'âge des 30-40 ans.

Keystone

Les jouets font toujours recette pour Noël. En cette fin d'année, les ménages suisses prévoient de dépenser 270 francs en moyenne pour ce type de cadeaux. Les achats seront davantage effectués au dernier moment que l'année passée.

Parmi les personnes interrogées entre le 1er et le 8 décembre, 30% prévoient de débourser plus de 300 francs. Les consommateurs qui dépensent le plus sont les hommes âgés entre 15 et 29 ans et ceux de la tranche d'âge des 30-40 ans, selon un sondage publié mercredi. L'institut GfK a interrogé en ligne entre 374 et 521 personnes - selon les questions -, en Suisse romande et alémanique.

Un peu plus d'un quart des sondés (28%) n'ont pas l'intention d'acheter des jouets. Plus de la moitié d'entre eux achètent aussi bien en ligne qu'en magasin, mais cette tendance est stable par rapport à l'année dernière. Et si le nombre de prestataires en ligne augmente sensiblement, la grande majorité du chiffre d'affaires est toujours enregistrée en magasin (moins de 10% en ligne).

A la dernière minute

Les achats sont de plus en plus effectués à la dernière minute: un tiers de l'ensemble des consommateurs n'ont encore acheté aucun jouet à deux semaines de Noël. Cette tendance avantage les magasins, car les consommateurs ne veulent pas prendre le risque de commander des cadeaux et de les recevoir trop tard.

Le «Black Friday», fin novembre, a aussi exercé une influence sur les ventes de jouets en Suisse. Quelque 10% des personnes interrogées ont indiqué en avoir acheté lors de cette journée de super soldes importée des Etats-Unis. Avec un clivage régional marqué: 22% des Romands disent avoir profité de cette occasion, contre seulement 7% des Alémaniques. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!