Actualisé 31.08.2013 à 11:53

SuisseDérapage sexy chez les CFF

Partenaires de la compétition de lutte Schwingfest, les CFF ont lancé un concours de photos sur la toile. Des fesses et un string ont passé la barrière de la censure. Mais pas longtemps.

de
Amèle Debey

A l'occasion de la Fête fédérale de lutte à Berthoud ce week-end, les partenaires de la manifestation rivalisent d'idées ingénieuses afin de solliciter le public. Du côté des CFF, un concours de photos a été lancé sur le compte Instagram de l'entreprise, avec une récompense à la clé pour l'image la plus sympathique. Consigne aux participants: le logo de l'événement doit impérativement figurer sur la photo.

Parmi les quelque 113 abonnés au compte des CFF, plusieurs se sont pliés au jeu avec plus ou moins de ferveur, dont une jeune femme assez culottée qui a posté un cliché de ses fesses tatouées du logo en question. Repérée par un internaute qui l'a publiée sur Twitter, la photo est restée, selon lui, en ligne près d'une heure avant d'être supprimée par les modérateurs. Le porte-parole des CFF nous a confirmé l'invalidité de ce genre de clichés.

Avec l'expansion perpétuelle des réseaux sociaux, il est de plus en plus difficile pour les entreprises souhaitant rester dans l'air du temps d'avoir un contrôle sur les contenus diffusés sur la Toile. Une histoire qui n'est pas sans nous rappeler le cafouillage de la BCVd en juillet dernier, avecses jeunes filles alcoolisées sur un vélomoteur, la clope au bec.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!