Inauguration du M2: Dérision corrosive, coup de gueule et objets décalés
Actualisé

Inauguration du M2Dérision corrosive, coup de gueule et objets décalés

Il y a certes l'inauguration officielle du métro M2, mais aussi des à-côtés amusants, critiques, voire franchement moqueurs.

Echantillon:

- Corrosif: «Vive le métro de Moscouchy «: la plaquette spéciale de «La Distinction», qui décerne chaque année le prix Champignac pour les perles oratoires des Romands, promet de ne rien épargner à la Municipalité lausannoise et à son cher métro. L'inauguration est qualifiée de «non-événement de la non-ouverture du plus pentu des métros de bourgade du Plateau suisse». A paraître samedi.

- Colère: «Le M2 c'est béton», connu pour son opposition à l'usine d'incinération Tridel, un propriétaire de magasins de chaussures s'en prend cette fois à l'architecture des haltes du métro. Il a même mis de la publicité dans les journaux pour dire son rejet. «Lausanne est la seule ville au monde à avoir réalisé des blocs en béton si visibles et si moches en surface pour des stations souterraines», a-t-il déclaré à «20 Minutes».

- Décalé: l'entrée en service du métro et de la nouvelle organisation des transports publics (réseau 08) poussent à la créativité. Des T-shirts décalés représentant des lignes de bus pourront être achetés lors d'un Marché de la mobilité. D'autres accessoires sont annoncés comme des cabas chics en lin et chambre à air.

- Ironie: LausannEnsemble (PRD, PLS et PDC) a lancé une pétition pour prolonger le M2 jusqu'au Chalet-à-Gobet, zone de loisirs sur les hauts de Lausanne. Dans «24 Heures», le conseiller d'Etat François Marthaler estime que la proposition «a quelque chose d'enfantin»: «au moment où on déballe le train Märklin, on réclame déjà des rails supplémentaires». (ats)

Ton opinion