Mondiaux de hockey: Dernier test avant le début de la campagne
Actualisé

Mondiaux de hockeyDernier test avant le début de la campagne

L'équipe de Suisse de hockey sur glace a pris la route de la Biélorussie pour disputer son troisième tournoi de la saison.

A Minsk, Sean Simpson pourra peaufiner les dernier réglages avant d'entamer la campagne en vue du Championnat du monde à Helsinki.

A Minsk, Sean Simpson pourra peaufiner les dernier réglages avant d'entamer la campagne en vue du Championnat du monde à Helsinki.

A Minsk, la sélection helvétique sera opposée à la Slovaquie vendredi et, selon les résultats de la première journée, au pays hôte ou à l'Allemagne samedi.

Après les rendez-vous de Munich et de Klagenfurt, l'entraîneur national Sean Simpson disposera d'un troisième tournoi pour finir sa revue de joueurs avant d'entamer la campagne en vue du Championnat du monde à Helsinki (4 au 20 mai), avec une série de matches amicaux de haut niveau dès le début avril.

Fidèle désormais à son mode de fonctionnement, aucun joueur n'a été appelé pour disputer les trois tournois. «Les clubs ont bien compris le système et l'apprécient je crois. Chaque joueur dispute deux tournois au maximum», relève Simpson. Ainsi, les Fribourgeois Julien Sprunger et Romain Löffel, par exemple, sont cette fois-ci laissés à disposition de leur club, ce qui à quelques jours du début des play-off est toujours apprécié...

La sélection la plus forte?

A Helsinki, la Suisse pourrait bien présenter sa sélection la plus forte depuis les Jeux de Vancouver en février 2010. Les joueurs helvétiques engagés en NHL auront de la peine à se qualifier pour les play-off à l'exception de Roman Josi, bien parti avec Nashville. Ainsi, Mark Streit, Nino Niederreiter, Luca Sbisa, Jonas Hiller, Yannick Weber et Rafael Diaz pourraient tous être à disposition de Sean Simpson à la période du Mondial. «J'ai discuté avec tous les joueurs évoluant en Amérique du Nord, tous m'ont communiqué leur envie de jouer pour la Suisse. Mais il faut être raisonnable: ils doivent d'abord penser à leur club et tout tenter pour se qualifier en séries finales, estime Sean Simpson. Je ferai un nouveau point à la fin du mois de février.»

Cela augure tout de même une lutte terrible pour décrocher le ticket gagnant. Il ne resterait que dix-sept places à pourvoir si les exilés de l'Amérique du Nord décident tous d'être présents. Les places seront chères. Le sélectionneur s'en réjouit et ne s'en cache pas: «Cela prouve les progrès du hockey suisse. La base pour former une équipe au Championnat du monde est plus large que jamais. J'aurai des décision difficiles à prendre à la fin du mois d'avril.»

Des fines gâchettes

A Minsk, la Suisse évoluera avec quelques unes des plus fines gâchettes de LNA. Avec Victor Stancescu (Kloten/21 buts), Damien Brunner (Zoug/20 buts) et Dario Bürgler (Davos/20 buts), la sélection helvétique n'a pas à faire de complexe devant le but adverse. Des joueurs comme Thibaut Monnet (Zurich Lions), Kevin Romy (Lugano) et Roman Wick (Kloten) doivent aussi emporter l'adhésion totale du coach national par un tournoi réussi.

Pour ce voyage à l'Est, Sean Simpson a quand même saupoudré sa sélection de quelques surprises à l'image de Michael Liniger ou Juraj Simek. L'attaquant des Kloten Flyers n'était plus réapparu en sélection nationale, si l'on excepte le match contre les étrangers de LNA en novembre, depuis avril... 2004. Quant à l'ailier de Genève-Servette, il fera ses débuts en sélection nationale. En net regain de forme et d'efficacité depuis quelques semaines, il devra prouver qu'il méritait son qualificatif de grand espoir suisse quand il griffait les patinoires nord-américaines en juniors. (ats)

Ton opinion