CGN: Déroutés à cause de baigneurs inconscients
Actualisé

CGNDéroutés à cause de baigneurs inconscients

Des bateaux ont dû renoncer à approcher certains débarcadères. Les maires sont appelés à prendre des mesures.

par
Shahïn Ammane

«Baignade interdite». Une mise en garde noyée par des nageurs en mal de sensations fortes. Sur le ton du défi, ces ados se lancent à l'assaut des structures des bateaux, prenant le risque d'être broyés par les énormes roues qui propulsent le navire.

A l'approche des ports, les capitaines se munissent désormais de leurs jumelles. «S'ils repèrent ces baigneurs, ils poursuivront leur route sans faire d'escale», relate Cathia Mettan, porte-parole de la Compagnie générale­ de navigation sur le lac Léman (CGN). Les débarcadères d'Hermance, Corsier, Bellevue, ou encore d'Excenevex (F) ont ainsi été écartés du plan de navigation à plusieurs reprises ces derniers jours.

«Des personnes sont restées en rade sur le ponton, et d'autres ont débarqué loin de leur destination initiale, regrette Cathia Mettan. Mais nous plaçons la sécurité avant tout.» La semaine­ dernière déjà, la sonnette d'alarme avait été tirée à ce sujet. «Et nous avons contacté les maires des communes concernées, afin qu'ils alertent la police.» Pour le moment, aucun drame à déplorer. Mais pour encore combien de temps?

Sécurité sur le lac mise à rude épreuve

Pas un (beau) jour ne passe sans que des sauveteurs n’interviennent sur le lac. Samedi, c’est une embarcation qui a chaviré. Mardi dernier, une chute avait mené un wakeboarder à l’hôpital avec des côtes cassées. «Mais avec la canicule, c’est une recrudescence des sauvetages de nageurs que nous avons enregistrée», relève le porte-parole de la police, Patrick Pulh.

Ton opinion